3 'Hechvan 5778 / lundi 23 octobre 2017 | Paracha : Lekh Lekha
 
  Ajouter à mes favoris     Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Information Breslev VOD Radio Forums Breslev Boutique Dons
                
 
  Toutes les catégories  
 
 
      
 
À propos de Rabbi Na'hman  
 
AccueilBreslevÀ propos de Rabbi Na'hman
 
 
Recherchez
 
           

 
La tombe de Rabbi Na'hman  

A propos de Rabbi Na'hman

Qui était Rabbi Na'hman ? Si vous demandez à n'importe quel breslev, il vous dira que Rabbi Na'hman est sa source principale de conseils spirituels – son Rabbi – même s'il n'est plus en vie. Arrière petit-fils du Ba'al Chem Tov, les leçons de Rabbi Na'hman, ses conversations, ses histoires et ses paraboles, sont l'expression de la sagesse de la Tora. Toutes sont exprimées d'une façon entièrement originale et elles continuent d'être une source d'inspiration pour toutes les âmes qui se cherchent à travers ce monde. Son habilité unique à prendre des concepts profonds de la Tora et à les rendre compréhensibles pour l'homme de la rue, est une des raisons pour lesquelles il jouit d'une popularité croissante de nos jours.   

 

La personnalité de Rabbi Na'hman – qui était-il réellement ? – reste un mystère. Même Rav Nathan, son disciple le plus proche, a écrit que Rabbi Na'hman était “fermé” et “caché” de tous et que lui-même, comme les autres, n'a pu saisir qu'une infime partie de la grandeur du Rabbi.  

 

En vous présentant cette esquisse biographique, nous sommes conscients que nous vous laissons entrevoir qu'une vague idée des signes extérieurs de la grandeur du Rabbi.

 

Rabbi Na'hman est né un Chabath, roch 'hodech nissan, en 1772. Son père, Rabbi Sim'ha, le fils de Rabbi Na'hman Horodneker, était un disciple important du Ba'al Chem Tov. Sa mère, Feiga, était la fille de Adil, la fille du Ba'al Chem Tov. Rabbi Na'hman avait deux frères : Rav Ye'hiel et Rav Israël Met, et une soeur nommée Perel. Ses oncles, les frères de sa mère Feiga, étaient des rabbins 'hassidiques de grande renommée : Rabbi Moché 'Hayim Ephraïm (l'auteur du Deguel Ma'hané Ephraïm) et Rabbi Baroukh de Medzeboz.  

 

Rabbi Na'hman est né à une époque où le mouvement 'hassidique commençait à s'affaiblir. Une semaine après sa naissance, les opposants au mouvement 'hassidique rédigèrent un décret d'excommunication contre les 'hassidiques. Quelques mois plus tard, le Maguid de Mezritch – le successeur du Ba'al Chem Tov – décéda.

 

Rabbi N'ahman grandit dans la ville de Medzeboz. A l'âge de treize ans, il épousa Sachi, la fille de Rav Ephraïm de Ossatin (à cette époque, la coutume était de se marier très jeune). Il fit son premier disciple,

 

 Rav Chim'on, le jour de son mariage. Même s'il était plus âgé que Rabbi Na'hman, Rav Chim'on était fier de dire : “J'ai quitté tous les autres 'gutter yidden' (les 'bons juifs' en yiddish, un euphémisme pour Tsadiqim) et je me suis attaché à un 'yunguer man' ('un jeune homme').

 

Après son mariage, Rabbi Na'hman alla vivre dans la ville de son beau-père, Ossatin, en Ukraine. Il vécut dans cette ville environ cinq années. De Ossatin, il partit vivre à Medvedevka, où il commença à attirer un nombre important de disciples, dont certains deviendraient parmi les plus proches : Rav Dov, Rav Chmouel Isaac, Rav Youdel, Rav Aharon le Rav, et Rabbi Yekoutiel, le Maguid de Terhovitza.

 

Rabbi Na'hman eut huit enfants : six filles et deux fils. De ses enfants, seulement quatre filles lui survécurent: Adil, Sara, Miriam et 'Haya. Miriam alla vivre en Terre d'Israël en 1809, où elle mourut sans enfants ; Adil, Sarah et 'Haya eurent des enfants. 

 

En 1798-1799, Rabbi Na'hman fit son pèlerinage en Terre d'Israël. En 1800, peu de temps après le mariage de sa fille Adil, il s'installa dans la ville de Zlatipolia. Pendant l'été de l'année 1802, il partit vivre à Breslev.  

 

C'est pendant qu'il vivait à Breslev que Rabbi N'ahman rencontra Rav Nathan. Celui-ci allait devenir son principal disciple. Rav Nathan vivait dans un village avoisinant, Nemirov. Même si sa famille était opposée au mouvement 'hassidique, Rav Nathan se sentit attiré par les dévotions ferventes des 'hassidiques. Avec son ami Rav Naftali, Rav Nathan fit le voyage vers Breslev afin d'y rencontrer le Rabbi. Les deux amis furent tellement inspirés par les dévotions et l'enseignement de Rabbi Na'hman, qu'ils joignirent sur-le-champ son groupe de sympathisants et qu'ils devinrent en peu de temps les disciples les plus proches du Rabbi.

 

La fille de Rabbi Na'hman, Sara, se maria en 1803, tandis que Miriam se maria en 2805. 'Haya se maria après que le Rabbi soit décédé.

 

Pendant l'hiver de l'année 1807, Rabbi Na'hman entreprit un voyage dans les villes de Novoritch, Dubno, Brody et Zaslov. A Zaslov, alors que le Rabbi célébrait la fête de Chavou'oth, sa femme décéda. Environ quatre mois plus tard, avant Roch Hachana, il épousa la fille de Rav Ye'hezqel Tractenbourg de la ville de Brody. Peu de temps après, il contracta la tuberculose, dont il mourut trois années plus tard.

 

En 1808, Rabbi Na'hman se rendit dans la ville de Lemberg, pour y suivre un traitement médical. C'est pendant qu'il se trouvait dans cette ville que le premier volume du Liqouté Moharan fut publié. A cette époque, Rabbi Na'hman avait déjà commencé à raconter ses fameuses histoires et à révéler son sefer Hamidoth (le livre de l'Alef-Beth).  

 

Après son retour de Lemberg, Rabbi Na'hman passa les deux années suivantes dans la ville de Breslov. C'est à cette époque qu'il révéla le Tiqoun Haklali, ainsi que des leçons d'une vision particulièrement profondes pour le groupe de 'hassidiques qu'il avait créé.

 

Au fur et à mesure que la tuberculose continuait à consumer son corps, Rabbi Na'hman devint de plus en plus faible et frêle. Lorsqu'il réalisa que sa mort était proche, il commença à préparer son déménagement vers Ouman, où il avait choisi d'être enterré. Rabbi Na'hman envisagea pendant quelques temps de voyager vers la Terre d'Israël pour y mourir et s'y faire enterrer, mais il craignit de ne pas avoir la force pour entreprendre un voyage aussi difficile. Il voulait également que ses sympathisants puissent se rendre sur sa tombe, ce qui aurait pu être impossible s'il avait été enterré en Israël. Par conséquent, il choisit la ville d'Ouman. Dans cette ville, un massacre immense d'environ 20 000 juifs avait eu lieu par Ivan Gunta et les Haidemacks en 1768. Rabbi Na'hman a dit : “Il y a beaucoup de  martyres saints enterrés à Ouman et il serait agréable de reposer parmi eux.” (Tsadiq #114).

 

Peu de temps après Pessa'h de l'année 1810, un feu important ravagea une partie de la ville de Breslev, ainsi que la maison du Rabbi, Un jour plus tard, la nouvelle arriva que les négociations pour accueillir Rabbi Na'hman été terminées et que tout avait été arrangé. En attendant la nouvelle, le visage du Rabbi devint rouge. Celui-ci avait comprit qu'il était convoqué pour aller à Ouman afin d'y mourir.      
 
Rabbi Na'hman arriva dans la ville d'Ouman le 9 mai 1810. C'est à cette occasion qu'il délivra son fameux appel : “Ne désespérez jamais !“ et qu'il exhorta ses sympathisants à se rassembler lors de Roch Hachana. Rabbi Na'hman décéda le quatrième jour de la fête de Soukoth, le 18ième jour du mois juif de tichré, en l'an 1810.

 

Pendant les six mois que Rabbi Na'hman résida à Ouman, il passa beaucoup de temps avec des juifs qui était loin de la pratique orthodoxe. C'est à cette époque qu'il fit des déclarations téméraires telles que : “Si les Tsadiqim ne me suivent pas, je doit faire appel aux gens méchants. Peut-être, puis-je en faire de bons juifs !” Le Rabbi était-il en train de planter les graines qui permettraient aux descendants idéologiques de ses hommes de trouver une certaine affinité dans ses leçons ? De nos jours, de nombreux juifs découvrent la beauté de leur héritage grâce à l'enseignement de Rabbi Na'hman. Sans doute, s'agissait-il de l'intention des paroles du Rabbi : “J'ai accompli ce que j'ai accompli.”

 

Album photos - cliquez ici

 






 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
 Les plus vus Les plus vus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar