13 'Hechvan 5782 / mardi 19 octobre 2021 | Paracha : Vayéra
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Les réponses de rav Arouch             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Bnei Noah  
 
AccueilBnei NoahBnei NoahL’idolâtrie
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

L’idolâtrie    

L’idolâtrie



C’est une erreur de penser que ce concept concerne une époque vieille de plusieurs milliers d’années et qu’en aucun cas, il ne s’applique à notre société moderne et sophistiquée.

 



Cette semaine, nous commençons à étudier la première des sept lois universelles :  

1. Interdiction de l'idolâtrie
 
Lorsque je suis devenue une Bath Noa’h (une “fille de Noé”, c'est-à-dire une personne qui respecte les sept lois universelles), je suis sortie du monde séculier dans lequel j’avais été élevée : un monde dépourvu de religion. Le premier commandement – l’interdiction de l’idolâtrie – ne semble pas difficile à respecter. De fait, j’imagine avec difficulté que des personnes puissent encore croire en des idoles. Cependant, je comprends que les personnes d’origine juive peuvent avoir une autre réaction. Dans tous les cas, il est important de savoir que selon certaines autorités, la loi contre l’idolâtrie représente l’essence des sept lois universelles.
 
Ce qui suit est une liste incomplète de ce qui constitue l’idolâtrie. Cette liste se sert des données qui sont présentées dans un livre indispensable : “The Path of the Righteous Gentile”, par Chaim Clorfene et Yakov Rogalsky.
 
Il est important d’étudier en détail ce commandement afin de s’assurer que nous ne pratiquons pas l’idolâtrie, même d’une façon involontaire. C’est une erreur de penser que ce concept concerne une époque vieille de plusieurs milliers d’années et qu’en aucun cas, il ne s’applique à notre société moderne et sophistiquée.
 
L’idolâtrie est extrêmement courante, même de nos jours. Il est très facile – même pour une personne éduquée et touchée par la crainte du Ciel – de transgresser ce commandement. Lorsque nous faisons très attention à respecter ce commandement, nous honorons notre Créateur et nous nous élevons en exemple pour les personnes de notre entourage, ce qui peut leur permettre de trouver une voie plus appropriée dans la vie.
 
Nous devons nous souvenir que c’est seulement Hachem (D-ieu) qui peut – en fin de compte – nous donner ce dont nous avons besoin. Voici donc celle liste qui, je le rappelle, est incomplète (je vous conseille fortement d’approfondir votre connaissance sur ce sujet) :
 
- Ne pas adorer un objet, une chose ou une personne : votre voiture, un arbre, une montagne ou une personne. Plutôt, il faut adorer le Créateur qui a créé tout ce qui existe dans ce monde et qui leur permet d’exister. Certes, nous pouvons prendre plaisir à ce que D-ieu a créé : un coucher de soleil, l’odeur de la peau de notre bébé, le son d’un violon dans un orchestre symphonique… mais cela ne devrait pas aller plus loin. Tout plaisir supplémentaire devrait être redirigé vers Hachem, qui est la source de ces merveilleuses créations.
 
- Nous ne sommes pas obligés de faire le don de notre vie pour ne pas nous pencher devant une idole dans les situations où refuser un tel acte peut s’avérer dangereux ou même mettre notre vie en danger. Certaines personnes peuvent choisir d’y laisser leur vie, mais cela n’est pas une obligation.
 
- Nous ne devons pas étudier les pratiques idolâtres, par peur d’être attirés par leurs idées.
 
- Nous ne devons pas prétendre qu’une religion idolâtre est vraie, même si nous ne participons pas à celle-ci. Selon moi, il est très facile de transgresser cette interdiction si nous n’y prenons pas garde. J’entends souvent des personnes dire : “Une religion n’est pas plus vrai qu’une autre.” Même si cela est dit avec la meilleure des intentions et dans le but d’amoindrir les disputes qui peuvent surgir entre différents groupes religieux, nous ne devons pas nous exprimer de la sorte.
 
Cependant, nous ne devons pas obligatoirement accepter la religion des autres personnes comme vraie pour respecter les personnes qui croient en elles. Maintes fois j’ai pu faire preuve d’une extrême sympathie – et même d’une véritable amitié – envers une tierce personne, sans devoir prétendre que sa religion est vraie. Personnellement, je pense qu’il est merveilleux de la part d’une personne de dire : “Je ne crois pas en ce que vous croyez, mais je vous en aime pas moins pour autant et je vous respecte entièrement.”
 
- Il est interdit de manger des aliments qui sont destinés à être offerts à une idole.
 
- Il ne faut pas avoir des gestes équivoques tels que jeter une pièce de monnaie dans une fontaine dans laquelle prône une statue s’il est dit de cette statue qu’elle peut exaucer nos vœux. On peut comprendre facilement de quelle façon ce genre de gestes peut venir ensuite nous hanter dans notre recherche spirituelle. La statue n’exauce pas nos vœux et c’est uniquement Hachem qui peut satisfaire nos différents besoins. Il suffit de Lui demander !
 
- Il faut faire attention à ne pas parler à la légère de l’idolâtrie, même s’il s’agit seulement de faire des blagues.
 
- Il faut faire attention à ne pas se mêler à des pratiques superstitieuses qui peuvent attribuer certains pouvoirs à autre chose qu’à D-ieu.
 
- Il faut faire attention à ne pas donner l’impression que nous adorons une idole, ou que nous nous penchons devant elle.
 
 - Il ne faut pas prier une personne, mais seulement D-ieu.
 
- Il faut faire attention aux bibelots touristiques que nous ramenons quelques fois de nos voyages de vacances ou que nous achetons lors d’une sortie. Il y a quelques années, je possédais une statue d’un chat faite en Égypte ; je pensais que cette statue était tout simplement belle à regarder pour la représentation de chat qu’elle était. J’appris quelques temps plus tard que les anciens égyptiens croyaient en un dieu qui était un chat et que cette statue était en fait une idole.
 
- Il faut faire attention à ne pas posséder – ou dessiner, sculpter… – des reproductions du soleil, de la lune, des anges ; également, les sculptures représentant des personnes sont interdites. Selon moi, il est très facile de transgresser de commandement.
 
Cependant, il est important de savoir que si la sculpture représentant une personne n’est pas terminée – ou qu’elle est abîmée d’une façon volontaire ou non – il est permis de la posséder. Je vous conseille de poser la question à un rabbin si vous possédez une telle statue [vous pouvez également envoyer votre question à David-Yits’haq Trauttman qui la transmettra aux personnes concernées]. Les sculptures d’animaux, d’arbres, etc. sont autorisées dans la mesure où on assume qu’elles n’ont pas été faites à des fins idolâtres.
 
- Il faut éviter d’essayer “d’entrer en contact” avec un fantôme ou des esprits dans le but de connaître le futur.
 
- Il ne faut pas jouer avec des cartes de Tarot, lire les lignes de la main, etc. Toutes ces activités peuvent être considérées comme des tentatives de divination.
 
Avec l’aide de D-ieu, nous étudierons la semaine prochaine le deuxième des sept commandements : ne pas blasphémer.




New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par Alice Jonsson
   Revenir à la page d'accueil de Bnei Noah


Back    Précédent          Chapitre - 2 sur - 7          Suivant    Next
Voir tous les chapitres de Bnei Noa'h : tracer la voie


Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Les 70 nations dans le monde.               Bnei Noa'h : tracer la voie               Ne pas blasphémer
 
 Les 70 nations dans le monde.  Bnei Noa'h : tracer la voie  Ne pas blasphémer


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
     
  •  
     
  •  
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar