16 Sivan 5779 / mercredi 19 juin 2019 | Paracha : Chéla'h Lekha
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Coutumes et pensées     La sagesse de Rabbi Na’hman             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
La sagesse de Rabbi Na'hman  
 
AccueilBreslevLa sagesse de Rabbi Na'hmanL'illumination du visage
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

L'illumination du visage    

L'illumination du visage



“De quoi avez-vous peur ? Ces histoires sont anodines ; de quelle façon pourriez-vous vous sentir menacée ?”

 



Selon, Rabbi Na'hman de Breslev, lorsqu'une personne tombe dans un sommeil spirituel, elle perd l'illumination qui reposait son visage, son Image divine. De fait, lorsqu'une personne tombe dans un sommeil spirituel – c'est-à-dire lorsqu'elle chute de son émouna (foi) – elle chute également des soixante-dix aspects de la Tora car l'émouna représente l'essence de l'intelligence et de la sagesse de la Tora (Bible). Tomber des soixante-dix aspects de la Tora fait perdre à la personne l'illumination qui reposait jusqu'alors sur son visage.

Cela s'explique par le fait que la sagesse est appelée la lumière du visage, tel qu'il est écrit (Écclésiaste 8:1) : “La sagesse de l'homme éclaire sa face.”

Nous avons besoin de la sagesse pour éclairer notre visage. Si nous ne possédons pas de sagesse pour illuminer notre face, cela équivaut à la perte de notre visage. Par conséquent, lorsqu'une personne désire en réveiller une autre, il faut qu'elle lui montre l'illumination de son visage. En d'autres termes, il faut montrer à cette personne la lumière de la Tora qui représente l'émouna. Cependant, avant d'être présentée, cette lumière de Tora doit revêtir les vêtements d'une histoire aux allures simples et anodine.

Selon les paroles de Rabbi Na'hman : “Lorsqu'on désire montrer à une personne une certaine illumination et la réveiller de son sommeil [spirituel], il faut donner à cette illumination les aspects d'une histoire anodine.” 

Dans le Liqouté Moharan (1:60), Rabbi Na'hmana expliqué les raisons pour lesquelles le réveil spirituel doit être effectué de la sorte, plutôt qu'un utilisant des habituelles paroles de Tora :
 
1. Lorsque nous désirons soigner une personne aveugle, nous devons nous assurer qu'elle ne soit pas exposée soudainement à une lumière intense. Il faut réduire l'intensité de la lumière afin de ne pas endommager encore plus ce qui reste de vue à cette personne. Ceci correspond à ce qui est écrit (Psaumes 17:15) : “Quant à moi, puissè-je, grâce à mon équité, contempler ta face et, à mon réveil, me rassasier de ta vue !”
 
Dans ce verset, l'expression “mon équité” fait allusion à des habits, comme nous l'apprenons dans un différent verset (Job 29:14) : “Je me revêtais d'équité comme d'une parure.” Grâce à ces “habits”, il devient possible de “contempler ta face et, à mon réveil, me rassasier de ta vue !”
 
2. La lumière de la Tora doit être “habillée” afin que les forces de mal ne soient pas tentées de s'en emparer. Cela signifie que si nous réveillons une personne de son sommeil spirituel en utilisant les mots habituels de Tora, les forces du mal seront alertées et gagneront d'autant plus de force.
 
3. Les forces du mal ne permettront pas à une personne de se réveiller en entendant des paroles de Tora. C'est pour cette raison qu'il faut modifier notre discours. Ceci correspond à ce qui est écrit (Job 14:20) : “Tu déformes sa figure et le rejettes.” Dans la mesure où cette personne était jusqu'à maintenant sous l'influence des forces du mal – qui ne désirent pas qu'elle se rapproche de la Tora et échappe de la sorte à leur emprise– il est interdit de leur faire sentir que nous désirons aider cette personne en utilisant des mots de Tora.
 
La dernière chose que nous voulons est de donner une raison supplémentaire à ces forces du mal pour augmenter leur domination sur cette personne. Nous ne devons jamais oublier que ces forces néfastes feront tout ce qui est en leur pouvoir pour prolonger le sommeil spirituel de leur victime.
 
4. Les histoires anodines ne semblent pas posséder de lien avec la Tora. Les forces ne comprennent pas que leur objectif consiste à retirer une personne de leur emprise. Cela revient à leur dire : “De quoi avez-vous peur ? Ces histoires sont anodines ; de quelle façon pourriez-vous vous sentir menacées ?” En fait, ces mots anodins cachent la grande lumière de la Tora ; cette lumière est même plus puissante que les paroles habituelles de Tora ! En fin de compte, ces histoires peuvent permettre à la personne qui les écoute de se réveiller et de faire téchouva (se repentir).
 
Cela est bel et bien le but ultime des histoires aux apparences simples : de faire fuir les personnes de l'emprise des forces du mal et de les réveiller à la téchouva.
 
Le serviteur raconta toute l'histoire : “Tu dors depuis très longtemps... il y a déjà plusieurs années que tu dors ! Moi, je vivais de ces fruits...”
 
La question mérite d'être posée : parce que le vice-roi mangea un fruit, il tomba dans un sommeil profond. Pour quelle raison le serviteur ne tomba-t-il pas dans un sommeil identique ? Après tout, lui aussi mangea des mêmes fruits : “Moi, je vivais de ces fruits…”
 
Après avoir lu nos explications, la réponse devrait être facile à trouver. Si le serviteur ne s'est pas endormi, c'est que celui-ci représente l'âme de chaque personne. De cette histoire, nous apprenons que notre âme ne dort jamais et qu'elle fournit continuellement notre source de vie, même si nous nous trouvons dans un état de sommeil spirituel. Par conséquent, considérée sous son aspect extérieur, une personne peut sembler posséder toutes les caractéristiques d'une personne normale en vie et alerte : elle vaque à ses occupations, elle parle, elle peut même étudier la Tora et prier…
 
Cela correspond à ce qu'a dit Rabbi Na'hman : “Certaines personnes dorment toute leur vie. Même s'il peut sembler au monde entier que ces personnes sont de véritables serviteurs de D-ieu – qui sont activement engagés dans l'étude de la Tora et les prières – Hachem n'éprouve aucun plaisir de leur service. De fait, la totalité de leur Service divin reste à un niveau inférieur : sa nature l'empêche de s'élever.”
 
En réalité, une telle personne peut se trouver dans un état de sommeil spirituel profond. Cela s'explique par le fait que la véritable vitalité de l'être humain se trouve dans l'âme et que cette personne n'en a aucune dans la sienne. Tout au plus, elle possède la vitalité qui lui permet de ressentir uniquement les plaisirs et les passions éphémères. Cette personne ne possède aucun lien avec l'émouna. De fait, elle n'est même pas consciente de l'existence de l'émouna. Elle ressemble en tout point à une personne qui dort réellement et qui n'est pas consciente de ce qui se passe autour d'elle.
 
Le concept de “sombrer dans un sommeil [spirituel]” est lié à l'âme. Dans ce cas, l'âme n'illumine pas une personne et celle-ci n'est pas consciente des merveilles qui se produisent chaque instant. L'âme obtient chaque seconde une perception spirituelle merveilleuse. C'est seulement l'aspect physique de nos personnes qui empêchent de les voir.
 
À suivre…




New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par le Rav Shalom Arush
   Revenir à la page d'accueil de La sagesse de Rabbi Na'hman


Back    Précédent          Chapitre - 25 sur - 37          Suivant    Next
Voir tous les chapitres de Le jardin du désir


Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Pardonner et être pardonné               À chaque jour suffit sa peine               Plus haut que les anges
 
 Pardonner et être pardonné  À chaque jour suffit sa peine  Plus haut que les anges


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
  •  
     
  •  
  •  
     
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar