16 Sivan 5779 / mercredi 19 juin 2019 | Paracha : Chéla'h Lekha
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Coutumes et pensées     La sagesse de Rabbi Na’hman             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
La sagesse de Rabbi Na'hman  
 
AccueilBreslevLa sagesse de Rabbi Na'hmanUn sentier sur le côté
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Un sentier sur le côté    

Un sentier sur le côté



Chacun doit trouver le chemin qui lui appartient. Cette recherche peut être couronnée de succès uniquement grâce à hitbodédouth.

 



Un sentier sur le côté 

Il cheminait dans le désert lorsqu'il vit un sentier sur le côté. Il réfléchit et se dit : “Je vais depuis si longtemps dans ce désert sans pouvoir la trouver !” Empruntons ce sentier ! Peut-être atteindrai-je des terres habitées ?!”
 
Après plusieurs années pendant lesquelles il chercha la princesse disparue, le vice-roi vit un sentier sur le côté. Il décida de quitter le sentier battu et d'emprunter ce chemin de traverse. Ceci est une allusion à la découverte d'une prière d'un nouveau type : une prière personnelle, intime. En d'autres termes, le vice-roi venait de découvrir hitbodédouth.
 
Le plus souvent, un chemin est un sentier étroit que nous empruntons lorsque nous nous promenons seuls-es. C'est en empruntant ce chemin que le vice-roi découvrit une voie innovatrice pour la prière personnelle un nouveau chemin.    
 
De fait, même si nous possédons de nombreuses prières écrites et connues de tous-tes dans les sidourim (les livres de prières), les Psaumes, le Liqouté Téfiloth de Rabbi Nathan de Breslev, etc., et que ces prières sont sans le moindre doute salutaires et d'une importance capitale, sans prière personnelle, il est absolument impossible de trouver la princesse disparue, c'est-à-dire l'émouna (la foi).
 
Ainsi, lorsque le vice-roi se dit : “Je vais depuis si longtemps dans ce désert sans pouvoir la trouver !”, cela signifie que jusqu'à maintenant, il avait emprunté la même voie que tout le monde, c'est-à-dire qu'il avait prononcé les mêmes prières que tout le peuple d'Israël prononce chaque jour. Le texte de ces prières a été établi et fixé il y a très longtemps pour chacun-e d'entre nous.
 
Le vice-roi avait prononcé ces prières depuis très longtemps. Malgré ces nombreuses prières, il n'avait pas réussi à trouver la princesse disparue. Par conséquent, lorsqu'il vit un sentier sur le côté, c'est-à-dire un chemin personnel, intime, il réfléchit et se dit : “Empruntons ce sentier ! Peut-être atteindrai-je des terres habitées ?!” La vérité est qu'en empruntant ce chemin, il trouva la princesse.
 
Le vice-roi comprit qu'il devait lier sa prière personnelle, intime, et l'adapter précisément à sa situation de chaque instant. Cette prière personnelle inclut des louanges à D-ieu, des paroles de remerciement, une analyse profonde de nos propres actions, des requêtes, une certaine tranquillité d'esprit… Chacune de ces prières, dépend de la situation dans laquelle nous nous trouvons chaque jour.
 
Partant, celle-ci ne peut être sous forme écrite, dans aucun cas. La situation de chaque personne, les évènements de chaque jour sont trop différents pour correspondre tous à un texte écrit par avance. Combien d'épreuves vivons-nous ! Combien de questions auxquelles il faut répondre ! Ce sont tantôt nos besoins physiques qui nous interpellent ; tantôt nos besoins spirituels.
 
Le vice-roi comprit que c'était seulement en empruntant le chemin de la prière personnelle, intime, qu'il pouvait atteindre des “terres habitées”, c'est-à-dire un endroit où il lui serait possible d'acquérir une certaine tranquillité d'esprit, qui lui correspondrait entièrement et qui serait son propre tiqoun, la réparation de son âme.
 
Chaque matin est nouveau
 
Chaque personne possède un chemin spécifique dans le monde. Ce chemin est particulier et dépend d'un nombre multiple de facteurs : la racine de notre âme, le type de notre réincarnation, notre tiqoun (ce que nous devons réparer dans le monde)… Même s'il existe des règles générales qui s'appliquent à tout le monde et que nous devons suivre, à l'intérieur de ces règles, se trouve pour chaque personne un chemin unique, une façon de faire et d'agir spécifique que nous devons respecter.
 
Par conséquent, chaque personne doit trouver le chemin qui lui appartient. Cette recherche peut être couronnée de succès uniquement grâce à hitbodédouth. De fait, une prière véritablement personnelle et intime ne peut être écrite à l'avance par une tierce personne. Cette prière ne se trouve dans aucun livre. Elle dépend de ce qui est unique à chacun-e d'entre nous.
 
De plus, pour une même personne, cette prière est différente selon le jour et l'heure à laquelle elle est formulée : les évènements d'un jour ne sont jamais les mêmes que ceux du lendemain ; les signes que nous envoie Hachem sont différents de ceux qu'Il envoie à une tierce personne…
 
Nous pouvons déduire de tout cela quelque chose de très important et que nous devons savoir : hitbodédouth, notre prière personnelle et intime, ne peut pas être la même chaque jour. Chaque jour, nous devons nous poser cette question : “Quelle est la volonté d'Hachem aujourd'hui, en ce qui me concerne ? À propos de quoi dois-je prier et formules mes demandes ? Que dois-je confesser ? Que dois-je regretter ? Quels sont les signes qu'Hachem m'a envoyés aujourd'hui ?” Etc.
 
Même les remerciements, les louanges et compliments que nous adressons à D-ieu ne peuvent pas être les mêmes chaque jour. Chaque jour, les raisons pour lesquelles nous devons remercier Hachem sont plus nombreuses. Notre façon de nous exprimer, ainsi que la profondeur de nos remerciements évoluent selon notre situation et selon les évènements qui nous touchent.
 
C'est pour cela que lorsque nous formulons notre prière personnelle et intime, nous devons clarifier toutes les choses que nous pouvons. Il nous faut trouver l'aspect de vérité en chaque chose, ainsi que la raison de chaque détail. Pour cela, nous devons posséder une tranquillité d'esprit évidente, un moral fort et ferme, comme nous l'avons expliqué précédemment.      
  
 
À suivre…




New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par le Rav Shalom Arush
   Revenir à la page d'accueil de La sagesse de Rabbi Na'hman


Back    Précédent          Chapitre - 16 sur - 37          Suivant    Next
Voir tous les chapitres de Le jardin du désir


Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Sans l'ombre d'un doute               Gagner à tout prix               À nous de choisir
 
 Sans l'ombre d'un doute  Gagner à tout prix  À nous de choisir


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
     
  •  
  •  
     
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar