13 Tamouz 5779 / mardi 16 juillet 2019 | Paracha : Pin'has
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Tou Bichevat     Pourim     Pessa’h     Jour de l’holocauste             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Chavou'oth  
 
AccueilFêtes et jeûnesChavou'othMon fils, prend un cadeau !
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Mon fils, prend un cadeau !    

Mon fils, prend un cadeau !



D-ieu nous a donné un chère cadeau- Prend la et jouit d’elle ! Car elle, le jour où nous l’avons reçu nous a transformé comme peuple unique

 



D-ieu nous a donné un cadeau cher- Prends le et jouis de lui ! Car le jour ou nous l’avons reçu nous a transformé en un peuple unique.

Cher Rav Brody, bonjour,

Cela fait deux ans que je suis Baal techouva, mais je me sens un peu «coincé»,«bloqué». J’entends beaucoup d’appels de Rabanims contre la télévision et le foot, et en vérité cela m’énerve assez. Ou es-ilt écrit dans la Tora qu’il est interdit de kifferun peu ? Ainsi, j’ai vu un film ou tu fais du cheval, tu fais du bateau, et tu m’a l’air de kiffé la vie. Qui a raison, toi ou eux ? Merci de ta patience, Aharon de Los Angeles.

Cher Aharon, grand bonjour,

Avant tout, il n’y a aucun conflit entre les décisionnaires [Rabanims] et moi, sur l’interdiction de regarder la télévision et les matchs de foot. Pour l’instant je ne m’occupe pas du contenu des programmes, ni de la vision de la vie de ceux qui les diffusent, et pas non plus de ce qui se passe dans les stades de foot. Se cache dans la télé et les matchs de foot un double  danger : D’un coté, la personne se trouve menacée de bactéries spirituelles qui sont propices à détruire sa foi dans l’Eternel, béni. C’est un long sujet sur lequel on peut verser des tonnes d’encre, mais la n’est pas l’endroit. D’un autre coté, regarder la télé et les matchs de foot entraine tout simplement un Bitoul Tora, c'est-à-dire une annulation de l’étude, car nous avons une mitsva d’étudier la Tora, jour et nuit sans arrêt.
Le h’afets haim écrit dans l’introduction du Michna Beroura : «… Et dans sa Tora nous méditerons jour et nuit. Voila  il est clair par cela, que la partie «Orah’ H’aim» est la plus primordiale des études qu’il faut entreprendre pour chacun, même si  les 4 parties du Choulh’an Arouh’ sont importantes pour l’action, de toute façon cette partie passe avant tout car sa connaissance est obligatoire chaque  jour de la vie pour réaliser la Tora et sans elle le juif ne peut pas lever ni un pied ni une main. On peut dire aussi que c’est l’intention du verset : «Vous observerez donc mes lois et mes statuts, parce que l'homme qui les pratique obtient, par eux, la vie». Car ‘observer’ cela représente la Michna [comme le dit Rachi dans la paracha d’Emor] et que devrions nous apprendre en premier pour les pratiquer si ce ne sont les lois qui ont un impact sur les actes chaque jour de la vie…»

Sans aucune explication superflue, l’étude de la Halah’a pour la réaliser est un sauvetage de vie dans toute sa compréhension. Une personne qui ne connait pas les halah’ot de chabbat, les halah’ots de la pureté familiale se met tout simplement en danger. Alors, quand reste-t-il du temps pour regarder la télé, tant que la personne ne connait pas les lois du choulh’an Arouh’ ?!
Le Kitsour Choulh’an Arouh’ mentionne :[ch. 27, paragraphe 2] : «Chaque homme du peuple d’Israel est obligé d’étudier la tora, aussi bien le pauvre que le riche, tant celui qui est en bonne santé que celui qui est accablé de problèmes, aussi bien un jeune homme qu’un homme âgé. Même le pauvre qui fait le tour des maisons pour ramasser de l’argent doit se fixer un temps pour étudier la Tora le jour et la nuit comme il est écrit «et tu l’étudieras jour et nuit»
Apparemment il est permis de regarder la télé pendant le moment qui n’est ni jour ni nuit.
Le Choulh’an Arouh fixe la règle suivante: «il ne fera pas de son travail la partie essentielle de sa vie mais secondaire et sa tora sera première et fixe, alors les deux choses existeront ensemble.

Aharon, tu écris que tu es bloqué, si je comprends bien tu es coincé aussi sur le plan spirituel que matériel. Puisque il existe un lien fort entre les deux. Quelle est le secret «du travail temporaire et de la Tora fixe » ? Ta tora apporte la berah’a dans ton travail, c'est-à-dire dans la réussite de ta carrière et de ta parnassa avec aisance. Comme soldat vaillant qui se bat dans la guerre du Roi [la guerre de la Tora qui incline le mal] Le roi te donne a manger peu importe si tu es au front ou tu es aide cuisinier, car de toute façon tu es recruter dans l’armée du Roi. Mais si tu cherches toute sorte de kiffes, de bonnes choses, jouir de la «vie», rien que des loisirs qui ne font que remplir tes envies, elles sont une perte de temps et n’ont aucun bénéfice pour le Roi, ce qui veut dire que tu es un citoyen-travailleur-pour toi-même, alors il n’y a aucune raison que le Roi te donne a manger !

Dans la même idée écrit le Choulh’an Arouh’ : [en tant que loi mais pas en tant que proverbe]«…ne sera pas son intention pour remplir les envies de son corps mais pour avoir la force dans le service divin » Selon cela, il t’est interdit de regarder la télé mais il t’est permis de courir, de marcher, de nager, de faire de la gymnastique si ton but est de renforcer ta santé pour le service divin.
Si t’as déjà posé la question, Aharon, sache que mes chevauchées a cheval et mes sorties en bateau sont toujours avec un but et une mission spirituelle ou dans le cadre d’une Hitbodedout ou dans le cadre de la réalisation  d’un film pour diffuser le judaïsme. Personnellement, je n’ai pas une seconde pour une quelconque action qui n’a pas de lien avec le service divin.
Aussi écrit le Choulh’an Arouh’ : «Aussi, dans chaque chose qui jouira de ce monde ci son intention ne sera que pour le service divin, comme il est écrit : «dans chaque chemin tu le connaîtras » et nos sages ont dit : Toutes tes actions seront au nom de D-ieu et même les choses qui ne sont pas obligatoires comme manger ou boire ou marcher ou s’asseoir ou se lever ou le Zivoug ou les discussions et tous les besoins du corps seront tous pour le service divin ou pour une chose qui entraine son service» Pourras tu dire que tu es parti voir un match de Maccabi tel aviv contre Beitar jerusalem dans le cadre de ton service divin ? Je ne pense pas, seulement si tu as distribué 1000 disques du Rav arush dans le stade.

Allons, soit vrai avec toi même, Aharon. «La règle qui ressort de cela est : l’homme est obligé de mettre ses yeux et son cœur sur ses chemins et de mettre en balance ses actes dans la balance de sa tête et lorsqu’il verra une chose qui le rapproche de D-ieu le fera et sinon il ne le fera pas».C’est le conseil de Maran le beit yosef, qui en son essence comprend tout.
Peut être, veut tu poser la question : Qu’est ce qu’il en est des loisirs ?

La Toraveut que tu ai des loisirs, mais des loisirs de Mitsva comme : réjouir un marié, des danses a Simha Tora ou dans une toute autre Mitsva. Mais sur le sujet de l’étude de la tora il n’y a pas de repos, car le Choulh‘an Arouh’ nous fixe : Jusqu'à quand est-on obligé d’étudier la tora ? jusqu’au jour de son décès comme il est dit : ‘ et que ne  s’enlève pas de ton cœur tous tes jours’ et tout le temps qu’il n’étudie pas il oublie»

Si tu avais un diamant très cher dans ta poche, tu toucheras tout le temps ta poche pour t’assurer que le diamant est bien dedans. La tora est un cadeau beaucoup plus chère qu’un diamant, alors n’est il pas normale qu’on la «touche» et l’étudie jour et nuit ?
Aharon, souviens toi qu’au total ce corps passe dans ce monde ci 80 ou 90 ans et après devient une nourriture pour les vers de terre. Est-ce que ca vaut vraiment le coup de gaspiller pour lui du temps, tant qu’on peut investir dans notre Nechama qui est éternelle ? Je fais confiance à ta propre réflexion pour répondre à cette question avec un vrai regard.
Souviens toi, Hashem nous a donne un cher cadeau- la Tora, Prends la et prend plaisir avec elle ! Elle et rien d’autre nous transforme en peuple élu et mystique, car le Am Israel a reçu le nom de «peuple» le jour ou il reçu la Tora, comme il est écrit : «  et écoute, ô Israël! En ce jour, tu es devenu le peuple de l'Éternel, ton Dieu. »Voila, Aharon pour te montrer que c’est un kiffe d’être juif           
 





New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par le rabbin Lazer Brody
   Revenir à la page d'accueil de Chavou'oth




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
  •  
     
  •  
  •  
     
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar