16 Sivan 5779 / mercredi 19 juin 2019 | Paracha : Chéla'h Lekha
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Tou Bichevat     Pourim     Pessa’h     Jour de l’holocauste             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Lag Ba'omer  
 
AccueilFêtes et jeûnesLag Ba'omerLe secret de Rabbi Chimon bar Yoh’ai
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Le secret de Rabbi Chimon bar Yoh’ai    

Le secret de Rabbi Chimon bar Yoh’ai



Sans importance, au moins à cet instant ca existe, et c’est à toi éternellement. C’est un autre secret. C’est Rabbi chimon bar Yohai c’est son secret. Le secret de la vie.

 



Ce n’est pas important, mais au moins à cet instant ca existe, et c’est à toi éternellement. C’est un autre secret. C’est Rabbi chimon bar Yohai c’est son secret. Le secret de la vie.

LesTsadikims sont la joie de tout Israël : Quand nous sortons dans les rues des villes d’Israel pendant la nuit de Lag Baomer et pendant la journée, nous voyons combien de gens vont en pèlerinage vers la tombe du tsadik, vers rabbi chimon bar yohai.
C’est difficile à comprendre. De nombreuses personnes arrivent de loin, de plusieurs pays du globe vers Erets israel, vers Meiron –le lieu ou le tsadik se trouve. Tout le monde ressent que Rabbi Chimon l’appelle. Pourquoi ? C’est un secret. Mais ce secret est ancré au plus profond de la Nechama.

Rabbi Chimon bar yohai a mérité la perfection du «visage de l’homme» comme on chante «Il est un ‘’homme’’, est dit à ton propos [rabbi chimon]»(naase adam neemar baavoureh’a] Adam[homme]=Adama laelyon[une terre pour l’Elevé]
Le Midrach raconte que lorsque Moché Rabeinou monta à Marom [dans le monde céleste qui s’appelle Marom] là-bas il a vu l’endroit de la Tora, et cela lui était très difficile.  Moché s’est vraiment «battu» avec Hashem pour faire descendre la Tora. Qui l’a aidé ? Rabbi Chimon Bar Yohai. «  עָלִיתָ לַמָּרוֹם, שָׁבִיתָ שֶּׁבִי-- לָקַחְתָּ מַתָּנוֹת, בָּאָדָם»[A propos de Moché il est ecrit «Tu es remonté dans les hauteurs, après avoir fait des prises[Chebi]; tu as reçu des dons parmi les hommes» Chebi[שבי]sont les premières lettres du nom de Rabbi Chimon Bar Yohai.

Moché Rabenou fit descendre dans ce monde la Tora dévoilée mais il était impossible de faire descendre la Tora sans la Tora cachée, sans la profondeur de la Tora. Rabbi Chimon Bar Yohai fit descendre dans ce monde la Tora secrète, Torat Hasod, le Zohar Hakadoch, la profondeur de la Tora, c’est pourquoi il mérita d’être «Une terre pour l’eternel» et aussi d’être une aide pour Moché Rabenou dans le don de la Tora.

Une terre pour l’Eternel[אדמה לעליון]

Pour ressembler à l’Eternel nous devons rechercher la profondeur de la Tora. Il ne s’agit pas des secrets et des aspects mystiques de la Kabbala, qui sont des choses élevées, peu compréhensibles et en général qui nous échappent et nous semblent lointaines. Cependant, il faut savoir observer les choses, savoir qu’il s’y cache une grande et extraordinaire profondeur, grâce à  cela nous arrivons à vivre dans ce monde, avec la force de «terre pour l’eternel

Le manque de proximité avec la profondeur des choses et leur intériorité rend la vie ennuyante. De vivre avec peu d’entrain rend chaque chose comme une habitude lourde et les mitsvots comme des actes routiniers. A notre grand regret, lorsque cela arrive on tombe dans la tristesse, l’amertume, dans le pleurnichage, et dans le manque de sentiment.

Rabbi Chimon bar Yohai nous a accordé le fait de connaître son grand secret. Savoir, observer, ressentir, approfondir. Il existe la grâce à Rabbi Chimon un dévoilement d’un amour infini qui vient d’en haut et une grande volonté de nous tirer vers le haut et d’être comme Rabbi Chimon une terre pour l’Eternel. Cette force nous la recevons de la Tora du Sod, des secrets de la Tora, car sans cette force tout le monde, ici bas, ressemble à un récipient vide. Par le mérite de cette force nous sortons de l’exil de l’âme. Il nous faut aussi savoir que les secrets sont le Pchat, la compréhension simple, car grâce à ces secrets nous parvenons à observer les choses avec profondeur, les allusions envoyés par D-ieu car elles sont codées et sans les secrets de la Tora nous ne pouvons pas comprendre ces allusions (ces clins d’œil chaque jour). Nous voyons ainsi, grâce à ces enseignements, la supervision infinie de D-ieu dans chaque chose, à chaque instant de notre vie. Observer chaque chose et comprendre le message que D-ieu veut nous faire parvenir de chaque chose qui nous arrive. Chaque jour D-ieu nous dévoile ces messages pour que l’on connaisse le secret de ce jour- «Sod Hashem Liireeav» «L’Eternel communique ses mystères à ceux qui le craignent»

Naomi, la belle mère de Ruth,  était une veuve et une mère, et elle manquait de tout. Cependant, elle avait le Noam Aelyon «le charme céleste», un charme particulier émanait de sa personne, et c’est ce que Ruth a vu et elle est  restée avec elle. C’est pourquoi celui qui veut arriver à réaliser son but, à faire la réparation de son âme, doit arriver à la profondeur de chaque chose, observer, et vivre. De cette façon, on arrive à faire en sorte que  la vie devienne plus joyeuse.
«Car la bouche de sa postérité ne l'oubliera point» « כִּי לֹא תִשָּׁכַח מִפִּי זַרְעוֹ»-les dernières lettres sont Yohai, יוחאי
Par le mérite des descendants de Yohai, c’est à dire Rabbi Chimon Bar Yohai, la Tora ne s’oubliera jamais. Ce verset vient juste avant le chant de Haazinou qui est plein de remontrances du tsadik  abondantes de vraies miséricordes pour nous réveiller, avec bonté, profondeur, et tout en chants.
 
«
Que le juste m’assène des coups, c’est une preuve d’amour; qu’il me châtie »Rabbi Nathan nous apprend dans le Likoute halah’ot que dans ce chant de haazinou se trouve un principe qui fait allusion à la profondeur merveilleuse que Rabbi Chimon bar Yohai nous dévoile : Quand tout est sec, vide, qu’il n’existe plus de raison de vivre, et lorsqu’ainsi sont les choses alors il faut crier vers D-ieu.
« Lorsqu'il les verra à bout de forces, sans appui et sans ressources. Alors il dira: "Où sont leurs dieux, ces rocs tutélaires, objets de leur confiance;» A partir de quand commençons nous à crier vers D-ieu ? Quand nous sommes  à bout de forces, sans appui et sans ressources. Lorsque tout l’horizon est bouché. Alors on se met à crier, on expulse le souffle dans la parole fermée [maamar satoum], qui comprend toutes les paroles, qui fait revivre tous les mondes, tous les niveaux, même les plus débauchés dans lesquels la personne peut se trouver H’as vechalom. Là-bas tout est bouché. Secrets. Mystères. Seulement là bas tu trouveras le secret de D-ieu pour ceux qui le craignent. Là bas tu comprends pourquoi tu vis, pourquoi D-ieu a fait ainsi et pas autrement. Dans cet endroit tu comprends combien tu manques à D-ieu, que chaque mouvement que tu fais est important dans le Ciel. Comme dans le compte du Omer on passe d’une nourriture d’animal [l’orge] a une nourriture d’homme [le blé], l’homme brise des obstacles, il ressent qu’il se purifie, mais après un instant c’est du passé. Ce n’est pas important, car à cette minute c’est réel, et c’est pour toi et pour l’éternité. C’est un autre secret. C’est rabbi Chimon bar Yohai et son secret. Le secret de la vie. La vie peut devenir merveilleuse si on commence à vivre la profondeur des choses. Une mélodie, une danse, Hitbodedout, mercis, remerciements, humilités, apaisement de la colère avec miséricorde, on ne peut regarder sur les cotés, on doit laisser une place à l’autre,  on doit faire rentrerla sainteté dans le H’ol.

Le jour du décès de Rabbi Chimon Bar yohai

Le jour du décès de Rachbi, une grande lumière de joie a envahi le monde, infinie grâce aux secrets profond qu’il a dévoilé à ses élèves ce jour là et qui sont rapporté dans le Zohar. Ce jour là était plus long qu’habituellement et le soleil ne se coucha pas. Uniquement après le dévoilement de ce qui lui était permis, Rabbi Chimon donna l’autorisation au Soleil de se coucher, et lorsque le Soleil se coucha la Nechama de Rabbi Chimon se détacha et monta dans les cieux.Au moment ou ses élèves se sont approchés pour faire sortir son corps il s’éleva de lui-même tout en planant. De cette façon son corps recouvert plana jusqu'à la porte de la grotte à Meiron et beaucoup de personnes ont accompagné le Tzaddik. La volonté de Rachbi était que le jour de son décès soit un jour de joie pour toutes les générations à venir. Ainsi, au fil du temps, la joie s’est amplifiée de plus en plus, et les miracles que les gens ont vus avec les années se sont multipliés

 





New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par Le Rav Menah'em Azoulay
   Revenir à la page d'accueil de Lag Ba'omer




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
  •  
     
  •  
     
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar