18 Iyar 5779 / jeudi 23 mai 2019 | Paracha : Bé'houqotaï
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Tou Bichevat     Pourim     Pessa’h     Jour de l’holocauste             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Les Trois Semaines  
 
AccueilFêtes et jeûnesLes Trois SemainesLa petite voix
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

La petite voix    

La petite voix



Nous entendons tous la petite voix à l'intérieur, mais ne répondons pas tous de la même façon. Certains prennent des mesures positives tandis que d'autres...

 



 

Hachem sait que nous sommes enclins au pêché ; Il a donc créé la Téchouva avant de créer le monde (voir Tana D'Bei Eliahou Raba, 31). Sans Téchouva, les gens ne seraient pas en mesure d'exister sur cette terre. En tant que tel, lorsque Hachem a créé le monde, il a dû atténuer la justice absolue avec la miséricorde. En d'autres termes, Hachem a donné à l'humanité la possibilité de faire Téchouva et de rectifier ses actes répréhensibles. Le fait qu’Hachem nous donne volontairement nous donne une chance de réparer et de rectifier nos actes rend le fait de se cacher de Lui d’autant plus condamnable. Une personne qui tente de se cacher ou de fuir Hachem fait en fait une déclaration selon laquelle elle ne souhaite pas tirer parti des outils qu’Hachem lui a accordés.

Le prophète a déploré ceux qui refusent de rectifier : « Malheur à ceux qui tirent les cordes du vide, leur pêché est aussi épais que les câbles d’un wagon » (Esaïe 05:18). Rachi explique que lorsqu’une personne commet un pêché pour la première fois, c’est comme tirer sur un mince cordon ou le fil d'une toile d’araignée, c’est pratiquement rien. Mais quand elle répète le pêché au lieu de faire Téchouva, le cordon mince la lie comme un câble épais duquel elle ne peut s’échapper. Ceci parce qu'elle n’a pas fait Téchouva lorsque le pêché était encore minime ; elle a refusé de reconnaître la vérité qu'elle n’est rien sans Hachem. Elle a laissé son esprit l’embrouiller dans des rationalisations, dans l'autojustification et même le déni. Elle a blâmé les autres pour leurs problèmes tout en omettant de faire le point avec les siens propres. Elle est devenue totalement soumise à ses appétits corporels et ses désirs de base. En bref, elle avait mille excuses pour se cacher d’Hachem. Faire Téchouva et revenir vers Hachem aurait été tellement plus simple…

La conscience d’une personne, son étincelle Divine, est la petite voix qui châtie de l'intérieur. Nous entendons tous la petite voix à l'intérieur, mais ne répondons pas tous de la même façon. Certains d'entre nous prennent des mesures positives tandis que d'autres l’ignorent, la cachent ou même la renient...

La plupart des gens qui pèchent se cachent parce qu'ils ont honte d'admettre leur lacune. Ils ne se cachent pas seulement d’eux-mêmes, mais aussi de leur conjoint, de leurs connaissances et le pire de tout, d’Hachem. L’auto-persécution est aussi le résultat de l'arrogance, car celui qui se blâme lui-même ne parvient pas à admettre qu'il n’est rien sans Hachem ; il pense qu'il aurait dû être en mesure de résister à la tentation par lui-même. Le fait qu'il a pêché est un affront pour son ego. Il refuse de voir son réel niveau spirituel, en prenant son profond remords pour de la Téchouva. Il ne parvient pas à comprendre que la véritable téchouva conduit à la paix intérieure et la joie ; le fait que l'auto-persécuteur est triste et déprimé est un signe d'égocentrisme, pas de Téchouva.

Le mauvais penchant préfère la tristesse et la dépression qui suivent le pêché au pêché lui-même. Il veut que la personne perde espoir et tombe dans le désespoir. Mais la vérité est, comme nous l’enseigne Rabbi Nah’man, qu’il n'y a pas de désespoir dans le monde. En effet, si une personne sort de sa cachette et fait Téchouva, non seulement elle corrigera ce qu'elle a fait de mal, mais il montera à un niveau spirituel plus élevé qu'elle ne l'était avant de pêcher. Sa relation avec Hachem est maintenant plus forte ; elle a gagné une meilleure emouna et l'humilité. La connaissance qu'elle n’est rien sans Hachem, est beaucoup plus établie dans sa conscience. Elle sait qu'elle doit maintenir un dialogue quotidien avec Hachem, afin d'éviter la transgression future.

Le roi Salomon a dit (Proverbes 03:11), « Ne dédaigne pas la discipline d’Hachem, mon fils, et ne méprise pas sa réprobation. » Une personne doit savoir accepter avec amour la répréhension d’Hachem, qu’Il transmet d’un certain nombre de façons. Parfois, Hachem s’adresse à une personne par le biais d'une conférence Torah, d'autres fois par le biais d'un livre ou un CD, et d'autres fois encore par l'intermédiaire de sa femme, de ses enfants ou de ses amis. Parfois, son manque de succès est tout simplement la répréhension d’Hachem, pour stimuler un processus d'auto-évaluation et de Téchouva. Mais même pendant les périodes difficiles, une personne ne doit pas mépriser la voie d’Hachem, de la discipline. Elle devrait simplement se renforcer dans la Téchouva et l'humilité et revenir vers Hachem. N’oubliez jamais ce que le roi Salomon enseigne (ibid, 3:12), « Hachem châtie ceux qu'il aime, comme un père apaise son enfant. » Tout ce que fait Hachem est le produit de Son amour indescriptible pour chacun de nous.

Traduit par Carine Rivka Illouz





New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par le Rav Shalom Arush
   Revenir à la page d'accueil de Les Trois Semaines




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Le rabbin et l'apostat               Le cure-dent de la délivrance               Dégager un chemin
 
 Le rabbin et l'apostat  Le cure-dent de la délivrance  Dégager un chemin


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
  •  
     
  •  
     
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar