18 Sivan 5779 / vendredi 21 juin 2019 | Paracha : Chéla'h Lekha
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Tou Bichevat     Pourim     Pessa’h     Jour de l’holocauste             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Soukoth et Sim'hath Tora  
 
AccueilFêtes et jeûnesSoukoth et Sim'hath ToraHochana Rabba
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Hochana Rabba    

Hochana Rabba



Selon le Ba'al Chem Tov, prier avec “kavana” (concentration) le jour de Hochana Rabba a le pouvoir d'influencer notre kavana pour toutes nos prières du reste de l'année.

 



Selon le Ba'al Chem Tov, prier avec “kavana” (concentration) le jour de Hochana Rabba a le pouvoir d'influencer notre kavana pour toutes nos prières du reste de l'année. Quel investissement judicieux !
 
 
Le dernier jour de la fête de Soukoth est appelé “Hochana Rabba”. Même si ce jour-là fait partie des jours intermédiaires de Soukoth, Hochana Rabba est un yom tov (jour de fête) en part entière. Son origine se trouve dans les traditions des prophètes. Même si les “livres” sont scellés le jour de Yom Kipour (le jour du Grand pardon), notre verdict est scellé lors de Hochana Rabba.
 
Selon le Ba'al Chem Tov, prier avec “kavana” (concentration) les jours de Hochana Rabba, Chemini Atsereth et Sim'hath Tora, a le pouvoir d'influencer notre kavana pour toutes nos prières du reste de l'année. Quel investissement judicieux !
 
À Hochana Rabba, nous saluons nos amis avec la bénédiction : “Pitqa tova” (“Bonne note” – les achkénazes prononcent: “pisqa tova”) pour faire référence à l'inscription finale et au fait que le livre de la vie est scellé pour l'année à venir.
 
La coutume 'hassidique consiste à désigner ce jour comme celui de l'“ouchpizin” (l'invité spécial) de David HaMelekh (le Roi David).
 
Nombreuses sont les personnes qui restent éveillées toute la nuit de Hochana Rabba pour deux raisons principales : 1) Hochana Rabba est un jour de jugement et 2) en mémoire de David HaMelekh qui restait éveillé chaque nuit de l'année afin d'apprendre la Tora et de chanter des louanges à Hachem. (Il est intéressant de noter que Hochana Rabba tombe toujours le même jour de l'année que le précédent Chavou'oth... qui est le jour d'anniversaire du décès de David HaMelekh). Le livre de Devarim (le Deutéronome) est lu à la synagogue en utilisant un sefer Tora. La plupart des personnes récitent également tout le livre des Tehilim (des Psaumes).
 
Un nombre important d'hommes (achkenazes) portent le kitel blanc (la tunique blanche qui est portée également le jour de Yom Kipour). Certains commencent à porter le kitel le soir de Hochana Rabba, tandis que d'autres le portent uniquement à partir du matin.
 
La coutume est de prier “vatiqin” (au lever du soleil).
 
La prière Cha'harith (du matin) reflète la nature duale de ce jour: même si nous récitons le Pessouqé deZimra d'un yom tov (jour de fête), le reste du service est le même que les autres jours de 'Hol Hamo'ed.
 
À la conclusion des Hachanoth spéciales de Hochana Rabba (lorsque nous tournons autour de la plate-forme centrale de la synagogue avec le loulav et l'èthrog dans les mains), nous frappons cinq branches de saule sur le sol. Les feuilles de saule ont la forme d'une bouche. Cette cérémonie symbolise que la force du peuple juif réside dans sa bouche, lorsque cette dernière récite des prières !
 
Les branches de saule sont ensuite mise de côtés pour être brûlées – 'erev Pessa'h (la veille de Pâques) – avec le 'hametz.
 
À Hochana Rabba, nous avons l'habitude de consommer un repas habituel de yom tov, avec du poisson, de la soupe et de la viande. De nombreuses personnes ont l'habitude de manger des qreplach (l'équivalent des raviolis italiens) – comme la veille de Yom Kipour – afin de montrer que le jugement de Hachem est entouré de 'hessed (amour).
 
Puissions-nous tous mériter un pitqa (pisqa) tova.




New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par la rédaction de Breslev Israël
   Revenir à la page d'accueil de Soukoth et Sim'hath Tora




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Télégramme annuel               Sors du iPhone, entre ...               Je peux pardonner
 
 Télégramme annuel  Sors du iPhone, entre ...  Je peux pardonner


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
     
  •  
     
  •  
  •  
  •  
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar