13 Tichré 5782 / dimanche 19 septembre 2021 | Paracha : Soukoth
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Tou Bichevat     Pourim     Pessa’h     Jour de l’holocauste             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Pourim  
 
AccueilFêtes et jeûnesPourimFêter Pourim
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Fêter Pourim    

Fêter Pourim



Plus le nombre de cadeaux est important, plus la joie est grande. Il faut cependant rester dans le cadre du censé et ne pas penser à inscrire son nom dans le livre des records

 



Nous devons célébrer la fête de Pourim avec un repas spécial le jour de cette fête. Le plus souvent, ce repas a lieu après la prière de l'après-midi (la prière de Min'ha) ; à cette heure-là, toute la famille se rassemble – avec les amis – afin de fêter dignement ce jour unique de l'année juive. 

Nous fêtons Pourim avec :
 
- La Méguilath Esther – Nous lisons le livre d'Esther.
- Les Matanoth levyonim – Nous donnons la charité aux personnes dans le besoin.
- Les Michaloa'h Manoth – Nous offrons des parcelles de nourriture à nos ami(e)s.
- La seouda de Pourim – Nous nous réunissons autour de la table pour fêter dignement Pourim.

Méguilath Esther

L'histoire de la Méguilath Esther est celle de la reine Esther et de Morde'hai. Pour lire toute l'histoire,

Matanoth levyonim – Donner la charité
 
Intervenir pour aider les personnes qui sont dans le besoin est notre responsabilité toute l'année. Cependant, le jour de Pourim, donner aux pauvres est une mitsva (commandement) encore plus grande.
 
Cette année, Pourim tombe le 26 et le 28 fevrier). C'est ce jour-là que nous devons donner la charité au moins à deux personnes, et idéalement à plus.
 
La coutume de donner des cadeaux aux pauvres le jour de PourimMatanoth levyonim – est indiquée dans le livre d'Esther. Ces cadeaux doivent être donnés le jour même de Pourim et préférablement après la lecture de la Méguilath Esther à la synagogue. Le minimum obligatoire est de donner une somme d'argent à deux pauvres minimum pour qu'ils  puissent manger. Dans le cas de  personnes pauvres, elles peuvent donner un seul cadeau.
 
De fait, même les pauvres qui reçoivent de l'aide pour vivre sont obligés de faire des cadeaux à d'autres personnes. L'argent donné pour les Matanoth levyonim n'est pas inclus dans le montant habituel que nous mettons de côté (le ma'asser) pendant l'année pour la charité.
 
En ce qui concerne les Matanoth levyonim, le Rambam (Maïmonide) a écrit : “Il est préférable d'augmenter le montant que nous donnons aux pauvres, plutôt que d'organiser un repas onéreux pour sa famille et de donner des cadeaux importants à nos amis. De fait, il n'existe pas de plus grande et de plus merveilleuse joie que de rendre joyeux le cœur des pauvres…” (Hilkhoth Méguila 2)
 
Michaloa'h Manoth – Offrir de la nourriture à nos ami(e)s
 
Le jour de Pourim, nous devons envoyer un minimum de deux aliments différents à nos ami(e)s. La nourriture offerte doit être prête à être consommée (pâtisserie, boisson…). Au sens strict de la loi juive, il suffit d'envoyer une seule parcelle de nourriture à une personne. Cependant, il est préférable d'envoyer un plus grand nombre si nos moyens financiers nous le permettent. L'habitude est que les hommes envoient leurs cadeaux à d'autres hommes, tandis que les femmes les envoient à d'autres femmes.
 
Idéalement, ces cadeaux devraient être livrés par une tierce partie. Les enfants – en plus d'envoyer leurs propres cadeaux à leurs camarades de classe – font le plus souvent de joyeux livreurs !
 
La mitswa (commandement) des Michaloa'h Manoth est indiquée dans le livre d'Esther (9:22). Dans la mesure où la joie doit être à son apogée le jour même de Pourim, la nourriture offerte ne doit pas nécessiter de préparation (cuisson, découpage…). Plutôt, elle doit être consommable immédiatement. De nos jours, les paquets de bonbons, de biscuits d'apéritif, les boissons gazeuses… font d'excellents cadeaux. Si le temps le permet, il est encore mieux – et certainement plus sain – d'offrir des petits gâteaux faits maison, des salades de fruits…
 
Plus le nombre de cadeaux est important, plus la joie est grande. Il faut cependant rester dans le cadre du censé et ne pas penser à inscrire son nom dans le livre des records ! Nous avons également dit qu'il est préférable de donner plus aux pauvres qu'à ses ami(e)s.
 
La seouda de Pourim – Le repas de fête
 
La fête de Pourim doit être célébrée en tenant un repas de fête digne de ce nom. Le repas doit avoir lieu le jour même de Pourim. Il est recommandé de boire du vin – ou d'autres boissons alcoolisées – pendant le repas.
 
Si le repas se poursuit jusqu'après la tombée de la nuit – comme cela arrive souvent – la prière spéciale “'Al hanissim” qui est dite pendant les bénédictions d'après le repas est prononcée malgré tout.
 
Parce que le miracle de Pourim a eu lieu grâce au vin – les chutes en disgrâce de la reine Vachti et du méchant Haman ont été la conséquence de repas bien arrosés – nos Sages du Talmud ont écrit : “Le jour de Pourim, il faut boire jusqu'au point où il nous devient impossible de faire la différence entre 'Maudit soit Haman' et 'Béni soit Mordé'haï'” (Méguila 7b). La personne qui ne peut pas boire peut néanmoins remplir ses obligations en… dormant.
 
De fait, pendant qu'elle dormira, elle ne pourra pas faire la différence entre une malédiction et une bénédiction !
 
Bonne fête de Pourim à tous et à toutes !!!




New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par la rédaction de Breslev Israël
   Revenir à la page d'accueil de Pourim




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Juste un instant…               Les instants magiques de Pourim               Le genou qui ne plie
 
 Juste un instant…  Les instants magiques de Pourim  Le genou qui ne plie


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
     
  •  
  •  
  •  
  •  
     
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar