2 Iyar 5781 / mercredi 14 avril 2021 | Paracha : Tazria' Métsora'
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Vie de couple     Enfants et éducation     Breslev pour enfants             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Enfants et éducation  
 
AccueilFamilleEnfants et éducationLes petits choux
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Les petits choux    

Les petits choux



Comme tout dans la vie, l’excès n’est pas une bonne chose. Dans nos efforts pour donner à nos enfants le meilleur, nous pouvons exagérer notre amour et finir par les étouffer...

 



« Eduque l’enfant en fonction de son chemin, et même dans ses vieux jours, il ne s’en écartera pas. » Proverbes 22: 6.

J'ai toujours aimé avoir un jardin dans lequel je peux faire pousser des fleurs, profiter de la nature et me détendre. Malheureusement, avec tous les changements que nous avons fait ces dernières années et  les enfants qui grandissent, le jardinage n’était pas sur ma liste de priorités. Les deux derniers appartements que nous avons loués n’avaient pas de jardin du tout.

Il y a un an, nous avons emménagé dans un bel appartement et bien qu'il n'y ait pas de jardin, il dispose d'un joli balcon ensoleillé avec vue sur les magnifiques collines rocheuses tachetées d’arbres et de buissons. La plupart des soirs, le coucher du soleil est parfait, telle une carte postale. Au printemps, j'ai eu l’idée de me mettre à jardiner sur ma terrasse. À moins que l'on achète des fruits et légumes biologiques (= cher), nous ingérons constamment les poisons venant de tous les sprays que les agriculteurs utilisent. Par conséquent, j’ai décidé de faire pousser des plantes afin que nous ayons notre propre choix de produits naturels et sains. J'ai commencé avec les graines que j’ai récupérées de tomates, citrons, pamplemousse, melon et pomme. Avec l'aide de quelques vidéos YouTube, je me suis lancée. (En parlant de YouTube, lorsqu'il est utilisé correctement, Internet peut être bénéfique, mais nous devons être extrêmement prudents et faire attention à ne pas nous laisser emporter, ou il devient un danger pour nos âmes).

Au début, c’était tellement excitant. Tout, en dehors des graines de pomme, a germé comme prévu. Le fait de voir les jeunes pousses vertes jaillir de la terre me réjouit énormément. Après quelques semaines de croissance, les tomates ont commencé à former des fleurs qui, au final, se sont transformées en petits bourgeons de tomates. J’étais très enthousiaste et commençai à me renseigner sur les lois de Troumot et maasrotes, les dîmes que l’on doit prélever des fruits et légumes cultivés en Israël. Mais voilà, ce que je pensais être une récolte exceptionnelle est devenu un rendement clairsemé d'une ou deux tomates par plant. Pour aggraver les choses, les feuilles ont commencé à jaunir et se sont infestées de minuscules insectes volants. (J'ai découvert plus tard que c’était des moucherons de moisissure dus à trop d'humidité dans la terre).

Mes plants de melon ont également poussé à pas de géant, mais comme je l'avais craint, même le grand pot dans lequel je les avais transférés n’était pas assez grand pour leurs vignes errantes et leurs grosses racines. Eux aussi ont commencé à montrer des signes de défaillance.

Après en avoir lu un peu plus sur le sujet, je me suis aperçue que j’avais trop aimé mes plantes. Dans ma passion pour les aider à fleurir, plutôt que de les laisser pousser et de leur donner du temps et de l'espace pour croître, j’ai réussi à trop les arroser. J'ai aussi découvert que les melons ont besoin d’un terrain ouvert pour atteindre tout leur potentiel.
Grace à D.ieu, puisque le citronnier et la vigne ont une croissance beaucoup plus lente, ils sont toujours là, ce qui me rend fière (au moins, pour l'instant). Malgré ma déception, j'ai beaucoup appris de cette expérience, non seulement sur l'agriculture, mais sur quelque chose d'encore plus important. Nous pouvons comparer la pousse de ces plantes à l’éducation de nos enfants.

Comme tout dans la vie, l’excès n’est généralement pas une bonne chose. Dans nos efforts pour donner à nos enfants le meilleur, nous pouvons exagérer notre amour et finir par les étouffer. Cela est particulièrement vrai pour les adolescents et les jeunes adultes. S’ils se sentent étouffés, ils peuvent décider de trouver un endroit moins confiné pour se développer. Parfois, nous devons tout simplement les laisser faire, les laisser grandir et juste veiller à ce qu'ils soient en sécurité et en bonne santé. Bien sûr, ils doivent toujours savoir que nous sommes là pour eux et qu’on les aime, mais si nous dépassons nos limites, comme avec mes tomates et mes melons, ils ne fleuriront pas.

Chaque enfant est unique et a son propre ensemble de traits de caractère et sa propre mission dans le monde. En tant que parents, nous devrions essayer de les aider à cultiver leur développement en leur donnant un exemple de droiture et en priant qu'ils émulent ces qualités, mais au final, ils doivent eux-mêmes prendre leurs propres décisions et choisir leurs propres voies physiques et spirituelles.

Ce n'est pas un voyage facile, surtout en cette époque avec toutes les influences externes, mais ne faites pas la même erreur que j’ai fait avec mes plantes. Si j’en avais lu plus sur le jardinage avant de planter les graines, je me serais épargné beaucoup de frustration.

Donc, même si vos petits choux montrent des signes d'échec, n’ayez pas peur. Hachem nous envoie des difficultés pour mieux nous rapprocher de Lui. Quand nous sommes en descente, c’est seulement pour nous aider à atteindre de plus hauts sommets.

« En hiver, toutes les plantes et les herbes meurent. Leur force est dissipée et elles sont comme les morts. Mais quand l'été arrive, elles se réveillent et reviennent à la vie. » (Sagesse de Rabbi Nah’man 98)

Inévitablement, si nous prions pour l'aide d'en haut et que nous suivons le mode d'emploi (la Torah), les graines que nous avons semées prendront racine et donneront un jour des adultes solides et pleins de fruits.


Traduit par Carine Rivka Illouz





New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par la rédaction de Breslev Israël
   Revenir à la page d'accueil de Enfants et éducation




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Une éducation d'amour               Je ne sais pas               Une véritable éducation
 
 Une éducation d'amour  Je ne sais pas  Une véritable éducation


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
     
  •  
  •  
     
  •  
  •  
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar