30 Kislev 5782 / samedi 4 décembre 2021 | Paracha : Miqetz
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Rav David Hanania Pinto     Rav Éliyahou Haviv     Ba’al Chem Tov     Rav Shmuel Stern             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Ba'al Chem Tov  
 
AccueilParachaBa'al Chem TovEntrée interdite - Béréchith
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Entrée interdite - Béréchith    

Entrée interdite - Béréchith



Les voleurs aperçurent le Ba'al Chem Tov se rapprocher de très près de la falaise. Instinctivement, ils pensèrent se cacher…

 



“Ayant chassé l'homme, Il (D-ieu) posta en avant du jardin d'Éden les chérubins, avec la lame de l'épée flamboyante, pour garder les abords de l'arbre de vie.” (Béréchith 3:24)

Nous savons qu'avant de révéler son génie, Rabbi Israël ben Eliezer (connu plus tard comme le Ba'al Chem Tov) passait la majorité de son temps en s'isolant afin de méditer, d'étudier la Tora et d'étudier avec son Maître spirituel, Achiyah HaShaloni. Rabbi Israël vivait dans les Carpates (montagnes de l'Europe centrale et du sud-est) en compagnie de sa femme – 'Hana – et profitait du cadre naturel pour faire de longues marches dans les hauteurs.
 
Un certain jour, Rabbi Israël se promenait dans les montagnes, à un endroit où une falaise séparait deux pics élevés. Parce qu'il se trouvait dans un état profond de méditation, il ne remarqua pas la falaise qu'il longeait d'une façon dangereuse.
 
Au même moment, un groupe de voleurs de grands chemins tenait une réunion importante sur la montagne qui faisait face à celle où Rabbi Israël méditait. Les voleurs aperçurent le Ba'al Chem Tov se rapprocher de très près de la falaise. Instinctivement, ils pensèrent se cacher. Cependant, lorsqu'ils réalisèrent qu'il ne leur prêtait pas la moindre attention, ils restèrent à leur place, tout en suivant cet étrange personnage du regard. De fait, les voleurs remarquèrent que Rabbi Israël avait le comportement d'une personne qui est en transe. Dès qu'ils pensèrent que celui-ci allait tomber au fond de la falaise, ils crièrent à l'unisson : “Stop !”      
 
Cependant, à la seconde précise où le Ba'al Chem Tov avança un pied dans le vide – au-dessus de la falaise – les deux montagnes bougèrent d'une façon miraculeuse l'une vers l'autre pour n'en former qu'une. Le Ba'al Chem Tov continua à marcher, comme si rien ne s'était passé. Quelques secondes plus tard, les deux montagnes reprirent leur position originelle, avec la falaise pour les séparer. Les voleurs étaient sous le choc. Tandis que le Ba'al Chem Tov passait à quelques mètres d'eux, ils retinrent leur souffle et ne lui dirent rien. Pendant les deux heures qui suivirent, le Ba'al Chem Tov continua à marcher en méditant, tout en passant au-dessus des falaises.
 
À chaque fois, les montagnes se coller l'une à l'autre lorsqu'il mettait un pied au-dessus d'une nouvelle falaise. À chaque fois, les montagnes reprenaient leur position originelle lorsque le Ba'al Chem Tov les avait dépassait. Les voleurs réalisèrent alors que cet homme n'en n'était pas un ordinaire et qu'il s'agissait à coup sûr d'un homme d'une extrême sainteté.
 
Quelques jours plus tard, le groupe de voleurs allèrent rendre visite au Ba'al Chem Tov ; ils lui dirent ce qu'ils avaient vu. Les voleurs lui révélèrent alors l'objectif de leur visite : “Rabbi, nous savons que vous êtes un homme saint. Pourriez-vous, s'il vous plaît, prier pour nous et demander à D-ieu de nous faire connaître le succès dans le style de travail qui est le nôtre ?”
 
Le Ba'al Chem Tov répondit : ”Si vous me promettez que nous ne ferez pas de mal, ou ne volerez, aucun de mes compatriotes, je prierais de la façon dont vous m'avez demandé.” Chaque voleur promit ce qui lui avait été demandé, et l'affaire fut conclue.
 
À partir de ce jour, les voleurs prirent l'habitude de rendre visite au Ba'al Chem Tov. Certaines fois, ils venaient afin de régler une différence d'opinion qui avait surgi entre eux ; d'autres fois, ils venaient simplement pour parler à leur nouvel ami.
 
Lors d'une de leur visite, le Ba'al Chem Tov leur confia que le rêve de sa vie était de se rendre en Terre d'Israël. Les voleurs devinrent très excités en pensant à cette idée. “Rabbi Israël, nous savons ce qu'il faut faire pour atteindre la Terre sainte, en empruntant des caves et des passages souterrains. Même si nous n'avons jamais voyagé aussi loin, nous savons avec certitude qu'il s'agit du chemin à emprunter. Désirez-vous que nous vous accompagnions ?”
 
Le Ba'al Chem Tov n'hésita pas une seconde. “Certainement, mes amis. Allons-y !”
 
Le groupe de voleurs et le Ba'al Chem Tov rassemblèrent quelques affaires et de la nourriture pour le voyage et tous se mirent en route rapidement. Après une journée de marche, ils atteignirent une cave profonde dans les montagnes des Carpates. Ils allumèrent une torche et entrèrent dans la cave en empruntant un chemin qui semblait n'avoir jamais été utilisé auparavant. Durant plusieurs jours, ils s'enfoncèrent au plus profond de la terre. En fin de compte, ils atteignirent une rivière souterraine étroite. Les voleurs s'exclamèrent : “Ceci est l'endroit le plus éloigné où nous sommes déjà venus.”
 
Le Ba'al Chem Tov répondit d'un ton excité : “Traversons la rivière !”
 
Les voleurs construisirent un pont de fortune en utilisant le tronc d'un arbre mort. Le Ba'al Chem Tov dit : “Je traverserai le premier.” Les voleurs lui donnèrent une perche afin de tenir son équilibre sur le pont étroit et Rabbi Israël commença la traversée. Quelques mètres avant qu'il puisse descendre du tronc et sauter sur l'autre bord de la rivière, il aperçut la lame flamboyante et pivotante d'une épée. Il s'arrêta immédiatement et sembla fixer quelque chose dans le vide. Sans fournir la moindre explication, il rebroussa chemin et à l'approche du groupe de voleurs dit : “Mes amis, le voyage s'arrête ici.” 
 
 
 




New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par le Ba'al Chem Tov
   Revenir à la page d'accueil de Ba'al Chem Tov




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Un divorce peu orthodoxe - Choftim               La promesse oubliée - Vayéra               Le secret du chofar-Zoth Habrakha
 
 Un divorce peu orthodoxe - Choftim  La promesse oubliée - Vayéra  Le secret du chofar-Zoth Habrakha


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
     
  •  
     
  •  
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar