15 'Hechvan 5782 / jeudi 21 octobre 2021 | Paracha : Vayéra
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Rav David Hanania Pinto     Rav Éliyahou Haviv     Ba’al Chem Tov     Rav Shmuel Stern             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Rav David Hanania Pinto  
 
AccueilParachaRav David Hanania PintoLe compte du peuple contre le mauvais penchant
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Le compte du peuple contre le mauvais penchant    

Le compte du peuple contre le mauvais penchant



les mitsvoth ont pour but d'enseigner à l'homme comment livrer combat au mauvais penchant; elles lui indiquent la voie à suivre, et les actions qu'il doit entreprendre à cet effet

 



Le quatrième Livre du Pentateuque retrace la vie des enfants d'Israël depuis la deuxième jusqu'à la quarantième année de leur séjour dans le désert. Il évoque leurs périples et leurs campements, et plus particulièrement lorsqu'ils ont irrité le Saint, béni soit-Il, s'attardant sur les explorateurs qui ont médit de la Terre Sainte, et sur la controverse de Kora'h et son assemblée contre Moïse.

Le livre porte le nom de Bamidbar (dans le désert), parce que les enfants d'Israël n'ont pas revêtu l'aspect de désert. Le Baal HaTourim écrit à cet effet: Pourquoi le verset Tels sont les commandements que l'Eternel donna à Moïse (Lévitique 27:34), est-il suivi de: L'Eternel parla à Moïse dans le  désert du Sinaï... (Nombres 1:1)? Pour t'apprendre que celui qui ne se considère pas comme un désert, qui est ouvert à tous, comme la  Torah qui est disponible pour tous (Midrach Tan'houma, Vayakhel 8), ne peut pas connaître la  Torah et les préceptes divins. Dans le désert, les enfants d'Israël, qui étaient une génération de la Connaissance (Vayikra Rabah 9:1), n'ont pas du tout appris les vertus du désert. C'est pourquoi le Livre porte ce nom.

Au début du chapitre, l'Eternel ordonne de faire le relevé de toute la communauté des enfants d'Israël (Nombres 1:2), de dénombrer chacune des tribus, comme l'explique Rachi (loc. cit.). Trois questions se posent à ce sujet:

1) Pourquoi la  Torah s'étend-elle tellement sur les détails du dénombrement des enfants d'Israël?

2)  Bamidbar dénombre la tribu de Lévi et s'arrête aux enfants de Kéhath. Elle ne commence à dénombrer les enfants de Guerchon qu'à la  sidrah suivante,  Nasso. Pourquoi cette interruption et cette division?

3) Pourquoi la  Torah revient-elle sur l'âge, depuis l'âge de vingt ans et au-delà... (Nombres 1:3) pour chaque tribu?

Le Saint Or Ha'hayim explique que le Saint, béni soit-Il, voulait faire ressortir la supériorité des enfants de Guerchon sur ceux de la tribu de Kéhath qui portaient l'arche, tâche d'un caractère très saint (cf. Nombres 4:4). Quant à la tribu de Merari, le verset ne s'intéresse qu'à leur nombre; il ne souligne pas leur (supériorité sur d'autres) ascendance sur autrui.

Le Rambam et le  Zohar (II, 82a) enseignent que les  mitsvoth ont pour but d'enseigner à l'homme comment livrer combat au mauvais penchant; elles lui indiquent la voie à suivre, et les actions qu'il doit entreprendre à cet effet. Que vise donc Dieu quand Il ordonne de faire le relevé de la communauté des enfants d'Israël? Nous savons bien que le Saint, béni soit-Il, détermine le nombre des étoiles, à elles toutes, Il attribue des noms (Psaumes 147:4); Il donne leur pâture aux bêtes, aux petits des corbeaux qui la réclament (ibid. 9). Comment ne s'intéresserait-Il pas alors aux enfants d'Israël, et ne les compterait-Il pas à chaque occasion pour voir qui a trébuché, qui manque, etc. Le  Midrach (Bamidbar Rabah 21:8; Tan'houma, Pin'has 4) compare le Saint, béni soit-Il, à un berger qui compte son troupeau après qu'il eût été attaqué par des loups. L'Eternel fait régulièrement le recensement des enfants d'Israël pour savoir qui d'entre eux a succombé aux forces du mal, à Dieu ne plaise, et qui est resté saint.

Le Saint, béni soit-Il, montre l'intérêt qu'Il porte aux enfants de la tribu de Guerchon, et les incite à  légarech (expulser) le mauvais penchant de leur cœur. Si le verset revient chaque fois sur l'âge (vingt ans et au-delà), c'est pour mettre en application la locution à vingt ans, il faut  lirdof (pourchasser) (Avoth 5:24) le mauvais penchant et chercher à l'éliminer: on arrive ainsi à s'élever et à s'attacher à Dieu. Si les enfants d'Israël se considèrent comme un désert, ils Me construiront un sanctuaire, et Je résiderai au milieu d'eux (Exode 25:8).





New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par le Rav David Hanania Pinto
   Revenir à la page d'accueil de Rav David Hanania Pinto




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
     
  •  
  •  
  •  
     
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar