7 Kislev 5779 / jeudi 15 novembre 2018 | Paracha : Veyétsé
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Rav David Hanania Pinto     Rav Éliyahou Haviv     Ba’al Chem Tov     Rav Shmuel Stern             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Rav Shmuel Stern  
 
AccueilParachaRav Shmuel SternD'une génération à l'autre - Vayélekh
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

D'une génération à l'autre - Vayélekh    

D'une génération à l'autre - Vayélekh



L'absence de volonté de s'annuler entièrement devant le Tsadiq s'était révélée par le fait que ses frères avaient vendu Yossef.

 



“Moïse appela Josué et lui dit en présence de tout Israël : 'Sois fort et vaillant ! Car c'est toi qui entreras avec ce peuple dans le pays que l'Éternel a juré à leurs pères de leur donner, et c'est toi qui en feras le partage.” (Deutéronome 31:7)

La relation qui existait entre Moïse et Josué et le prototype de la relation qui doit exister entre le maître et son élève. Moïse correspond au soleil, c'est-à-dire à la lumière de la Tora, tandis que Josué correspond à la lune, qui ne possède pas de lumière en elle-même et qui ne peut que refléter celle du soleil.

De son vivant, Moïse transféra ses pouvoirs de dirigeant et de commandant du peuple d'Israël à Josué. Cela est semblable à l'amour qui existait entre Ya'aqov et Yossef, ce dernier étant le plus aimé par son père parmi ses frères. Ceci nous apprend la façon par laquelle le pouvoir est généralement transféré d'un Tsadiq à celui de la génération future. Tous dépend de la volonté du premier Tsadiq ! Même si un disciple peut dépasser le niveau que son maître avait atteint et recevoir le double (en sagesse, savoir…) que celui-ci – comme cela s'est produit avec Elicha' qui reçut le double de son maître, Eliyahou – tout repose sur la volonté du maître.
 
Ya'aqov, leur père, leur dit : 'Vous m'arrachez mes enfants ! Yossef a disparu…” (Genèse 42:36). Rabbi Na'hman a expliqué dans le Liqouté Moharan I:10 que le mot en hébreu “arrachez” (CHiKaLtem) possède la même racine que le mot hébreu “intelligence” (SHeKeL). Ainsi, Ya'aqov voulait dire à ses fils que ceux-ci lui faisait perdre son intelligence et que cela s'expliquait parce qu'ils ne possédaient pas l'intelligence véritable qui est atteinte lorsqu'on s'annule devant le Tsadiq.
 
L'absence de volonté de s'annuler entièrement devant le Tsadiq s'était révélée par le fait que ses frères avaient vendu Yossef. Certes, ils avaient appris la Tora à travers la bouche de leur père Ya'aqov, mais ils n'avaient pas mérité de recevoir l'intelligence parfaite car ils ne s'étaient pas annuler devant leur frère Yossef.
 
De fait, même si Ya'aqov était le Tsadiq de la génération, il avait appris à ses fils l'amour qu'il devait apporter à leur frère Yossef. De la sorte, il désirait leur faire comprendre que c'est Yossef qui personnifierait son essence. C'est la signification du verset : “Voici l'histoire de la descendance de Ya'aqov, Yossef…” (Genèse 37:2) [Nous apprenons de la juxtaposition des deux noms que Yossef représentait l'essence de Ya'aqov]. C'est pour cette raison que les frères de Yossef devaient s'annuler devant lui.
 
Ceci correspond à Moché Rabbénou (Moïse notre maître) qui enseigna de son vivant à Yéhochou'a (Josué) qu'il serait le prochain leader du peuple juif et qu'il poursuivrait la tâche de Moché. C'est ainsi qu'il est dit (Avoth 1:1) : “Moché reçut la Tora du Mont Sinaï et il la transmise à Yéhochou'a…” Ainsi, la relation typique qui existe entre un Rav et son élève correspond à celle qui existait entre Moché et Yéhochou'a. Nous savons que tel était le cas entre Rabbi Na'hman de Breslev et son élève Rabbi Nathan. Cette situation se reproduit dans chaque génération : le Rav le plus important de la génération reçoit sa Tora de celui de la génération précédente.
 
C'est pour cette raison que Rabbi Na'hman a dit que des élèves produisent des élèves. De plus, dans chaque génération, il existe un Rav qui est la lumière du Tsadiq véritable et qui illumine tous les individus de sa génération. Ceci correspond au concept de l'élève qui reçoit sa Tora du Rav de la génération précédente.

C'est cette situation qui a prévalu depuis toujours et c'est elle qui durera jusqu'à l'apparition du Troisième Temple à Jérusalem, rapidement et de nos jours. Amen.





New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par le Rav Shmuel Stern
   Revenir à la page d'accueil de Rav Shmuel Stern




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
     
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
     
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar