4 Téveth 5782 / mercredi 8 décembre 2021 | Paracha : Vayigach
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
                
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Société  
 
AccueilSociétéLes bons microbes
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Les bons microbes    

Les bons microbes



Ça commence le matin, au réveil. Respirons doucement, parlons un peu avec nous-mêmes, souhaitons-nous d’être au mieux de notre forme aujourd’hui.

 



« Malheur à l’homme qui ignore ses propres défauts, car il ne sait pas quoi corriger. Mais encore pire s’il ignore ses qualités car alors, il n’a aucun outil pour se corriger ! » (Le Rav Cahenman).

La vérité est que je ne peux pas écrire sur le repentir.

La vérité, c’est que je ne sais pas vraiment ce que c’est que le repentir.

Mais je sais et je sens, que le repentir est la voie et le mouvement constant qui nous mène vers le bien, c’est le périple vers la réparation et la guérison, à tous les niveaux. C’est le chemin vers l’intériorité, qui illumine l’extériorité. C’est le fait de porter attention aux parties incomplètes en moi, et à celles qui ne sont pas calmes. C’est le nettoyage et la purification de « mes questions dans la vie ».

Et peut-être que le repentir est le fait de supprimer l’écran qui m’empêche de vivre ma vie.

Le repentir, c’est faire un choix !

Naturellement, on s’éveille à l’introspection, à la prise de recul. On prend des décisions de changement et de renouveau dans différents domaines : couple, relations parents-enfants, carrière, temps libre, entourage, lieu d’habitation, études, attitude, mode de vie etc…

On aborde chaque sujet séparément et l’on stimule sa volonté de s’ouvrir et de se purifier, d’être meilleur. On commence par le travail sur soi, intérieur, personnel. Et la réparation commence par le fait de se porter de l’attention à soi-même, et à ses mauvaises habitudes.

Facile à dire, dur à mettre en pratique. Quand on voit les choses dans leur ensemble, ça parait simple. Mais comment est-ce qu’on commence ? Comment se repend-on dans les règles ?

Ça commence le matin, au réveil. On respire doucement, on ouvre le dialogue avec soi-même, on se souhaite une bonne journée, d’être au mieux de soi-même, d’être attentif et de distinguer l’essentiel du superflu, d’être concentré et si besoin, de savoir improviser et s’adapter, de faire tout ce qu’on aura à faire d’un point de vue agréable et détendu, de se dire à soi-même tout ce qu’on a besoin d’entendre pour se recharger et se renforcer.

Quelques minutes de dialogue et d’encouragement permettent de démarrer la journée avec une superbe énergie. Il est bon de se lever du lit en douceur, sans se presser, de se préparer et de boire quelque chose de chaud, un thé, un café. Et le tout avec le sourire !

On sort de la maison, pour profiter du soleil et de tout ce qu’il y a à voir sur le chemin – les enfants, les fleurs, les gens…

Vers midi, on fait une pause de quelques minutes, on ferme les yeux, on assombrit légèrement la pièce et on respire doucement et profondément. Quelques minutes par jour pendant lesquelles on se ressource de l’intérieur et on reprend de l’énergie. On élimine les mauvaises choses qui se sont « attachées » à nous.

Quitter le travail aussi doit se faire en douceur. Sans courir, sans penser aux tâches qui nous attendent plus tard dans la journée. Partir doucement et surement. Nourrir des pensées de joie et de satisfaction sur ce que j’ai fait et les expériences de la journée.

A la maison, le soir, il faut savoir prendre le temps de se chouchouter quelques minutes. S’asseoir confortablement, avec un livre et une tasse de thé.

A l’approche du coucher, éteignez complètement les portables ou mettez-les en silencieux. Prenez une bonne douche chaude. Dans la chambre à coucher, créez une ambiance apaisante, propice à se détendre des expériences de la journée, et à se préparer à celles à venir le lendemain. Les heures de sommeil sont très importantes pour le corps, entre 6 et 8 heures selon vos besoins. Beaucoup de problèmes de sommeil viennent d’une incapacité à s’isoler et à déconnecter.

Cette façon de fonctionner nous permet de nous gérer, de choisir de vivre un mode de vie bon et agréable. En apparence, cela parait trop simple pour être synonyme de résultats importants et significatifs. Mais la réalité montre que si l’on fait ces choses toutes simples, on s’ouvrira des portes là où l’on a des difficultés.

Si l’on n’a pas vraiment fait attention à se nourrir de façon saine et adaptée, si l’on n’a pas fait la marche ou l’heure de sport qu’on avait programmée, si l’on est déçu ou énervé, simplement parce qu’on est là pour tout le monde, sauf une personne : soi-même, alors ces petits changements feront d’eux-mêmes le travail, sans grand effort.

On constatera qu’on mange comme il faut, en étant moins tenté par faiblesse par rapport à soi-même. On verra que l’on se réalise et l’on découvrira beaucoup de surprises.

Ce processus simple est presque comme l’aimant qui relie d’autres processus que nous souhaitions engager et auxquels nous aspirions. Ce sont les « bactéries du repentir ». Les bonnes bactéries, desquelles on a tout intérêt à se rapprocher.

Quand le moment est important, la vie se remplit et devient pleine de significations.

Traduit de l’hébreu par Carine Illouz.

 

 





New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par Edna Kadoch
   Revenir à la page d'accueil de Société




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Riposter par un sourire !               L’opportunité de travailler de chez soi               Le crash de Chabbat
 
 Riposter par un sourire !  L’opportunité de travailler de chez soi  Le crash de Chabbat


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
     
  •  
  •  
     
  •  
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar