24 Sivan 5779 / jeudi 27 juin 2019 | Paracha : Qora'h
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
   Une vie spirituelle     Histoires personnelles     L’envie de prier     Kabbale             
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
L'envie de prier  
 
AccueilSpiritualité et foiL'envie de prierLe diamant à découvrir
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Le diamant à découvrir    

Le diamant à découvrir



Le mauvais penchant est d'une extrême intelligence. Il connaît parfaitement le potentiel spirituel de chaque personne…

 



Nous poursuivons notre série d'articles à propos du dialogue quotidien que nous devons entretenir avec D-ieu.

Idéalement, notre conversation avec Hachem (D-ieu) doit se tenir la nuit et dans un endroit éloigné des habitations. Certes, cela n'est pas toujours facile et il n'y a aucun mal à parler à D-ieu de chez soi, au beau milieu de la journée. Si Rabbi Na'hman de Breslev a enseigné que la nature et la nuit sont des éléments importants pour ce type de dialogue, il n'a jamais dit qu'ils étaient obligatoires.
 
Ainsi, même si la personne qui habite un petit village de Corrèze a sans doute plus de facilité à parler à Hachem en se trouvant dans une forêt, celle qui habite à deux pas de la Tour Eiffel pourra toujours profiter de certains jours favorables (samedi soir, jours de vacances…) pour aller faire un tour dans la nature afin d'y parler à son Créateur. 
 
Parler dans la nature
 
Reconnaissons que le dialogue que nous proposons n'est pas nouveau. S'il nous semble venir d'un autre monde, c'est parce que nous avons oublié depuis plusieurs siècles de le pratiquer. Ceci n'est pas vraiment notre faute : personne nous l'a enseigné. Pourtant, si nos Patriarches étaient le plus souvent des bergers, la raison est que cette profession remplit les conditions idéales pour notre dialogue avec le Maître du monde : un endroit éloigné des villes et la possibilité de parler une bonne partie de la nuit en étant dans les champs.
 
Les temps ont bien changé et les villes sont devenues une partie intégrante de nos vies. Ce que nous avons gagné d'un côté – la proximité de notre emploi – nous a fait perdre un aspect important de notre vie d'un autre côté : un contact quotidien avec la nature. La vision d'une forêt, d'un lac ou d'une vallée ne régale pas seulement nos yeux : elle constitue un moyen privilégié pour établir un contact rapide avec Hachem.
 
Lorsque nous vivons dans les villes, l'œuvre de l'homme nous entoure : immeubles, rues qui s'entrecroisent, panneaux de signalisation… Même les jardins publics, le plus souvent de petite taille et en piètre état, ne représentent qu'un lointain rapport avec la nature véritable. Au fil des années, l'œuvre de l'homme devient notre monde, tandis que l'œuvre du Créateur s'éloigne doucement de notre esprit.
 
Selon le Rambam, se retrouver au milieu d'un champ, au bord d'un lac ou entouré-e d'arbres centenaires est l'endroit idéal pour rétablir notre relation avec D-ieu. Observer l'œuvre du Créateur reste un des moyens les plus simples et efficaces pour nous souvenir de nos racines. C'est dans ce cadre que nous pouvons – d'une façon idéale – nous adresser à Hachem. Lorsque nous le faisons, nous rétablissons une tradition ancestrale.
 
Le choix de la nature comme cadre idéal correspond également à une notion plus profonde. Nous savons que pendant longtemps, les médicaments étaient composés principalement de produits issus directement de la nature. Même si de nos jours, la recherche utilise le plus souvent des substances artificielles et chimiques pour fabriquer les médicaments, la nature reste le berceau naturel par excellence pour la guérison. Ce qui est vrai au niveau physique l'est également au niveau spirituel : les prières formulées dans un cadre naturel sont idéales pour nous soigner spirituellement.
 
Malgré l'importance de la nature, nous avons déjà dit que le plus important est de parler à D-ieu, n'importe où et n'importe quand. En hébreu, cette prière personnelle et isolée s'appelle hitbodédouth.   
 
Hitbodédouth, cela signifie prier – en étant seul-e – avec des mots qui sortent naturellement de notre cœur. Durant cette prière, nous exprimons toutes nos pensées à D-ieu. Ainsi, parler de tous les sujets et problèmes qui nous préoccupent à ce moment précis de notre vie, permet de clarifier notre esprit et de nous concentrer sur les objectifs les plus importants de notre vie (Rabbi 'Haïm Kramer). Peu importe l'endroit où l'on se trouve et l'heure à laquelle nous établissons ce contact. Le plus important consiste à nous adresser tous les jours à D-ieu pour lui faire part de nos problèmes, soucis et difficultés liés à la vie.
 
Réveiller le diamant que nous sommes
 
L'âme de chaque personne est un véritable bijou. Le mauvais penchant cherche à nous faire croire que nous sommes bons-nes à rien, que nous faisons trop d'erreurs pour mériter l'attention d'Hachem et qu'en fin de compte, nous ferions mieux de trouver notre satisfaction dans les biens matériels.
 
Le mauvais penchant est d'une extrême intelligence. Il connaît parfaitement le potentiel spirituel de chaque personne et il est tellement effrayé à l'idée de nous voir nous en servir, qu'il préfère nous endormir avec son discours mielleux. Cependant, si nous prêtons attention à la petite voix de notre âme, nous pouvons déceler qu'au fond de nous, réside un véritable trésor d'une valeur inestimable.
 
L'idée selon laquelle chaque personne est un véritable diamant ne saurait nous surprendre. De fait, si nous tenons compte de nos racines saintes, nous comprenons immédiatement qu'un aspect important de l'être humain est de briller d'une façon tout à fait naturelle d'une sainteté parfaite. Sous l'œuvre des forces hostiles à la Tora et à la sainteté, la vie et ses tracas habituels deviennent vite notre principal centre d'intérêt.
 
L'objectif des forces du mal est simple : nous faire oublier qui nous sommes et nous faire mener une vie identique à celle des animaux, c'est-à-dire dont le but ultime est la recherche continuelle des plaisirs.
 
Pourtant, notre diamant réside en nous et il n'attend qu'une chose : qu'on frotte l'épaisse couche de saletés qui s'est formée au fil des années. Ces saletés ont été déposées chaque fois que nous avons fait quelque chose qui est contraire à la Volonté divine. Certes, nous avons souvent de fortes circonstances atténuantes à faire valoir : enfants, nous n'avons pas reçu l'éducation qui nous aurait sensibilisés-es à ce phénomène ; nous vivons une génération où le spirituel n'a jamais été aussi bas… Ainsi, les années ont passé et la couche de poussière s'est épaissie.
 
Ne perdons pas espoir : il suffit d'un peu de bonne volonté pour faire le ménage !
 
En parlant tous les jours à D-ieu et en Lui demandant qu'Il nous aide à faire ce ménage, nous augmentons nos chances de voir ce diamant briller de nouveau. Le simple fait d'affirmer notre volonté de polir le bijou qui se trouve en nous justifie l'Aide divine. Après avoir établi d'une façon régulière ce dialogue entre notre Père et nous-mêmes, nous sentirons notre cœur nous lancer des appels et le plus surprenants… et que nous commencerons à y prêter attention ! La même voix qui frappait auparavant à des oreilles qui jouaient les sourdes va se faire entendre, un peu plus chaque jour.
 
En faisant hitbodédouth, notre cœur devient plus pur et notre aspiration à ôter toutes les traces de poussière qui entourent notre essence s'affirme. Devant une telle volonté, Hachem éprouve un plaisir intense : notre raison d'être est justifiée et les anges entonnent en cœur des louanges sans fin. Ne vous étonnez pas de ne pas pouvoir entendre leurs chants : leur beauté est telle que notre cœur ne saurait y survivre ! Soyez simplement assurés-es qu'en vous adressant régulièrement à Hachem, vous remuez Ciel et Terre.      

À suivre…





New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par Yits'haq Steinberg
   Revenir à la page d'accueil de L'envie de prier


Back    Précédent          Chapitre - 2 sur - 4          Suivant    Next
Voir tous les chapitres de S'inclure en D-ieu


Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Un excellent remède               Prier, c'est trouver la richesse !               Attirer les miracles
 
 Un excellent remède  Prier, c'est trouver la richesse !  Attirer les miracles


  1 Nombre de commentaires :    Voir tous les commentaires  
  1.
  Le diamant à découvrir
sillam elie12/05/2017 13:55:23
     
 

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
  •  
     
  •  
  •  
     
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar