4 Téveth 5782 / mercredi 8 décembre 2021 | Paracha : Vayigach
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Information Breslev VOD Radio Forums Breslev Boutique Dons
                
 
  Toutes les catégories  
 
 
      
 
Un aperçu de la sagesse de Rav Nathan  
 
AccueilBreslevUn aperçu de la sagesse de Rav Nathan
 
 
Recherchez
 
           

 
Un aper?u de la sagesse de Rav Nathan  

Extraits par Debbie Shapiro

Prière


 

Lorsqu'il voyageait, Rav Nathan priait souvent dans sa calèche. Un jour, la personne qui dirigeait la calèche a dit: “Aujourd'hui, j'ai voyagé avec un juif qui priait d'une façon tellement admirable, que je n'ai pas été le seul à pleurer: même les chevaux pleuraient.”

 

“Prier pour quelque chose – pendant quarante jours – sans interruption, est une des meilleures façons de s'assurer que la prière sera acceptée.”

 

Un jour, Rav Nathan expulsa – après maintes difficultés – un os qui s'était coincé dans sa gorge. Lorsqu'il fut finalement capable de parler, il remarqua: “Avez-vous remarqué que lorsque l'os était coincé dans ma gorge, je regardais en l'air, vers le ciel? Peu importe ce qui arrive, le seul véritable recours consiste à regarder en l'air vers le ciel, pour demander de l'aide. Même s'il est impossible de parler, il faut – au moins – regarder en l'air, vers le ciel.”

Apprécier chaque instant


 

Rav Nathan faisait très attention à ne pas perdre le moindre instant. Sa maison possédait plusieurs horloges. Une fois, il remarqua: “'Il n'y a pas d'homme sans heure' (Pirqé Avoth 3:4). Celui qui ne fait pas attention au temps, n'est pas considéré comme un homme.”

Kachrouth

 


 

Rav Nathan méritait également une intervention divine spéciale pour l'attention qu'il apportait à conserver ses standards élevés de kachrouth. Un jour, il refusa de manger la viande qu'on lui avait servie; on découvrit plus tard que le cho'heth était un criminel. Un autre jour, on avait servi à Rav Nathan un bol de soupe pendant qu'il était en train de donner une leçon de Tora (dvar Tora); il termina sa leçon lorsque la soupe était complètement froide, et malgré le fait qu'il avait payé pour la soupe, il ne la toucha point. Plus tard, on découvrit que la kachrouth de la soupe était problématique.

La foi simple

 


 

Les membres du mouvement de la haskala (idéologie influencée par les intellectuels européens) venaient souvent poser des questions à Rav Nathan. Un certain jour, ils le mirent au défi d'expliquer une Guemara difficile. Rav Nathan fut capable d'expliquer celle-ci et de satisfaire leur attente. Après qu'ils soient partis, un des sympathisants de Rav Nathan le remercia pour cette explication en lui disant que lui aussi, il avait été dérangé par cette Guemara difficile.

 

“Toi aussi?” demanda Rav Nathan. “Lorsque nos Sages disent quelque chose, j'ai une foi complète que ce qu'ils disent est la vérité, repose sur des bases solides et est bien fondé. Je ne veux même pas penser à essayer de l'expliquer d'une façon intellectuelle.”

Perfection


 

Rav Nathan disait: “Certaines personnes sont tellement désireuses de faire une mitswa particulière d'une façon parfaite, qu'elles finissent par ne rien faire du tout.”

Joie

 


 

Un jour, un 'hassid vint voir Rav Nathan en se plaignant qu'avec tous ses problèmes, il n'avait aucune raison valable d'être joyeux. La réponse de Rav Nathan fut très simple: “Emprunte donc un peu de joie!”

Une langue bien pesée

 


 

Quelques-uns des sympathisants de Rav Nathan admiraient un homme qui avait pris sur lui de rester complètement silencieux. Rav Nathan remarqua: “Le chemin de Rabbi Na'hman consiste spécifiquement à parler. Nous devons simplement faire attention à ce que nous disons.”

Hauteurs spirituelles

 


 

Rav Nathan a dit: “ Un soldat doit travailler tellement dans le but de recevoir une promotion! Cela n'est pas facile. Cela peut demander plusieurs années avant qu'un particulier puisse devenir un général. Il en va de même en ce qui concerne le service de D-ieu. Atteindre un niveau spirituel élevé nécessite un certain temps. Cependant, quelquefois – dans une bataille désespérée – un simple soldat peut faire preuve d'un tel courage qu'il est immédiatement promu général. Également, lorsqu'un juif tient tête face à un test difficile, il peut atteindre des sommets spirituels extrêmement élevés.”

Trouver un aspect favorable
chez les autres

 


 

Rav Nathan faisait particulièrement attention à toujours trouver un aspect favorable chez les autres. Une fois, il remarqua: “Pensez-vous que trouver du mérite chez les autres est une chose aisée? Rabbi Na'hman nous a appris qu'en jugeant une personne d'une façon favorable, nous faisons en fait pencher la balance du jugement de cette personne du bon côté. Si cela était facile à faire, nous pourrions facilement faire pencher la balance du jugement du monde entier du bon côté.”

Ne jamais désespérer!

 


 

Après qu'un incendie ait détruit un nombre important de maisons dans la ville de Breslov, Rav Nathan remarqua qu'un des propriétaires était entrain d'examiner les ruines de sa maison, dans le but de récupérer quelques-unes de ses possessions. Rav Nathan utilisait cette image comme leçon pour apprendre la façon dont nous devons percevoir nos montées et nos descentes spirituelles. “Vous avez vu? Malgré le fait que sa maison ait été détruite, [cet homme] n'avait pas perdu espoir de la reconstruire. Il en va de même avec notre vie spirituelle. Peu importe si nous sommes tombés très bas, nous ne devons jamais perdre espoir. Plutôt, nous devons chercher n'importe quel aspect positif [et utiliser ceux qu'on trouve pour s'en servir pour reconstruire] et ne jamais désespérer.”

Le Machia'h (le Messie)

 


 

Rav Nathan expliqua pour quelle raison il est possible que le Machia'h arrive, même si nous sommes spirituellement beaucoup plus faibles que les générations précédentes qui n'ont pas mérité son arrivée.

 

De nombreuses nations – dit-il un jour – ont essayé une fois ou l'autre de conquérir une cité fortifiée par un mur épais, mais sans succès. Même si un nombre important de soldats ont été tué dans la tentative de faire une brèche dans le mur, celui-ci resta intact et semblait impénétrable. Finalement, après de nombreuses années de bataille, un petit et faible groupe de soldats arrivèrent et conquirent facilement la cité. En fait, cela fut possible grâce aux forces qui les avaient précédées et qui avaient endommagé le mur à un point tel que – même s'il semblait solide – son état était proche de l'effondrement.

 

Notre génération peut être comparée au petit et faible groupe de soldats qui arrivèrent après les armées puissantes, dit Rav Nathan. Grâce à la grandeur des générations précédentes, Machia'h est presque arrivé. Tout ce qui nous reste à faire, est de formuler une petite complainte (pour que D-ieu amène finalement Machia'h).

 

 


 

Nous apprécions vos commentaires. Vous pouvez nous envoyer vos remarques à feedback@breslovworld.com . Faites-nous savoir si nous pouvons les publier avec votre nom. Merci d'avance. L'éditeur.

 






 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
 Les plus vus Les plus vus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar