15 Iyar 5779 / lundi 20 mai 2019 | Paracha : Bé'houqotaï
 
dot  Ajouter à mes favoris   dot  Définir en tant que page d’accueil  
 
   
    S'inscrire    |    Se connecter
  
    Mon compte     Historique des achats     Aide
 
 
  Mon pays :  
  États-Unis   
 
   Langue :  
  Français   
 
   Ma monnaie :  
  Dollar des États-Unis   
 
   
Page d'accueil Spiritualité et foi Breslev Famille Société Fêtes et jeûnes Paracha Halakha (loi juive)
                
 
  Toutes les catégories  
 
 
 
Bnei Noah  
 
AccueilBnei NoahBnei Noah : une vue d'ensemble
 
  Recherche avancée
   Articles
 
   Recherchez
 
            
 

Bnei Noah : une vue d'ensemble    

Bnei Noah : une vue d'ensemble



C'est par le respect des sept lois des Bnei Noah que le monde entier devient décent, un lieu productif, un réceptacle approprié pour le Divin.

 



Chaque juif a l'obligation de s'assurer que les gens dans le monde observent les sept lois des Bnei Noah. Cette tâche peut sembler difficile, surtout dans les temps troubles de l'exil. Cependant, une histoire vraie qui concerne le propriétaire d'un yacht nous enseigne que les actions d'un juif ont une très grande influence et que l'effet d'un simple acte est incommensurable.

La mission et le but de la vie d'un juif est de faire en sorte que le monde soit un lieu de résidence pour D-ieu. Le monde – dans lequel tout semble fonctionner selon les lois dites “naturelles” – n'est pas indépendant. Il a un Créateur qui ne l'a pas laissé sans surveillance. D-ieu est sur la terre comme au ciel.

Le juif, à travers son service divin, démontre que le spirituel et le physique peuvent être réunis ensemble. Le mondain peut être sanctifié et chaque jour de vie peut devenir sacré. D-ieu réside dans le monde.
 
Les sept lois des Bnei Noah
 
Un composant intégral de la tâche d'un juif est de voir si tout le monde – et non pas seulement les juifs – reconnaît que D-ieu est le Créateur et le Souverain du monde. Nos Sages nous ont appris que “le monde ne fut pas créé pour que le chaos y réside, mais pour être peuplé." On aboutit à un monde chaotique lorsqu'il n'y a pas de critère absolu pour permettre à l'homme de vivre, quand la morale et l'éthique sont basées uniquement sur la compréhension de l'homme.
 
L'homme est alors influencé plus par ses propres intérêts que par la raison et la justice ; nous avons déjà eu l'occasion de voir récemment la destruction comme conséquence d'une situation dans laquelle les lois et la philosophie sont perverties au point de ne servir qu'à des fins personnelles.
 
D-ieu, le Créateur du monde, n'a pas abandonné Son ouvrage, mais a donné des directives claires quant à la manière dont le monde peut être "habité", peuplé et productif, décent et durable. Les nations du monde ont reçu un Code divin de conduite : les “sept lois des Bnei Noah”. Ce code se compose de six interdits : contre le meurtre, le vol, l'idolâtrie, l'adultère, le blasphème, la cruauté envers les animaux et d'un commandement positif : établir un système juridique. Ces sept lois des Bnei Noah sont des instructions générales qui, avec leurs ramifications et leurs extensions, englobent des détails innombrables.
 
La raison pour laquelle ces sept lois des Bnei Noah doivent être respectées est également importante. Selon le Rambam  (Rois 8:11) les Bnei Noah (i.e. toute l'humanité) doivent respecter ces lois car "D-ieu les a ordonnées dans la Tora et nous a averti par l'intermédiaire de Moché que les Bnei Noah doivent les respecter."
 
Ainsi, un non-juif se doit de suivre ces sept lois, non pas parce qu'il s'y trouve forcé par la logique humaine, mais parce que ce sont les commandements de D-ieu, transmis par l'intermédiaire de Moché. Ceci assure que l'intérêt personnel n'est pas autorisé à pervertir les critères divins de comportement.
 
C'est par le respect des sept lois des Bnei Noah que le monde entier devient décent, un lieu productif, un réceptacle approprié pour le Divin. Alors, selon les Écritures saintes, "la gloire de D-ieu sera révélée et toute les créatures verront que la bouche de D-ieu a parlé." Le point culminant sera l'époque messianique, lorsque – par l'intermédiaire du Messie – "tous diront le Nom de D-ieu et Le serviront dans un commun accord."
  
Le rôle du juif dans le monde
 
Un juif a un rôle crucial à jouer. Il ne peut pas être un spectateur, se tenir à distance de la conduite du monde. Le Rambam le dit explicitement (Rois 8:10) : "Moché Rabbénou nous a ordonné – de la bouche de D-ieu – de convaincre tous les habitants du monde à respecter les commandements donnés aux enfants de Noé." C'est le devoir du juif de veiller à ce que tous les personnes se conduisent de manière juste et qu'elles mènent une vie décente qui provient du respect des sept lois des Bnei Noah.
 
Ce n'est pas seulement le devoir d'un juif parce que cela lui a été ordonné par D-ieu, mais c'est aussi pour son propre bénéfice. Un monde de "chaos" – dans lequel les nations et les individus vivent sans lois, à l'exception de celles dictées par leurs intérêts personnels – affecte inévitablement le juif. Ainsi, comme nous l'avons déjà mentionné, le respect universel des sept lois des Bnei Noah est le prélude à l'ère messianique, lorsque nous servirons tous ensemble D-ieu.
 
Cependant la tâche paraît immense, au-delà de la capacité d'un juif. Les juifs représentent une petite minorité parmi les nations du monde. De quelle façon les juifs peuvent-ils influencer les non-juifs à reconnaître D-ieu et respecter les sept lois des Bnei Noah ?
 
Cela est possible. Un seul geste, une simple action, peuvent avoir des résultats – l'équivalent d'une petite vague qui grossit lentement – jusqu'à ce que l'effet de toutes les actions d'un individu produisent une formidable tempête.
 
La leçon d'une histoire
 
Il s'agit d'une histoire vraie qui est arrivée récemment et qui illustre très bien l'effet d'une vague. C'est l'histoire d'un juif qui sans le savoir, a vécu des évènements dont il n'aurait jamais pensé pouvoir être à l'origine.
 
Ce juif avait été béni par la grâce de D-ieu qui lui avait accordé une richesse non négligeable. Ce juif aimait prendre occasionnellement ses vacances sur son yacht. Il employait un capitaine – un non-juif – pour piloter le yacht.
 
Un jour, tandis qu'il était sur son yacht, l'heure de la prière arriva. Le juif – sachant qu'il faut prier en faisant face à la ville sainte de Jérusalem – devait savoir où se trouvait l'est. N'ayant nullement le sens de l'orientation, il demanda au capitaine vers où se trouvait l'est. Le capitaine lui répondit d'une façon adéquate.
 
Quelques temps plus tard, ce fut de nouveau l'heure de la prière. Le même problème se posa : où se trouvait l'est ? De nouveau, le juif demanda au capitaine. Cela se reproduit une troisième fois, puis une quatrième fois...
 
La première fois qu'il lui demanda, le capitaine n'y prêta pas une attention particulière. Cependant, lorsque le propriétaire du yacht lui posa la même question à plusieurs reprises, le capitaine commença à être curieux. Son employeur n'étant pas navigateur, pour quelle raison était-il intéressé à savoir où se trouvait l'est ? Il lui en demanda la raison.
 
Le juif n'avait pas honte de sa religion. "Je suis juif," répondit-il, "et je veux prier D-ieu. Les prières doivent être dirigées vers l'emplacement du Beith HaMiqdach (le Temple) à Jérusalem. Je dois donc faire face à cette direction – qui pour nous est l'est – pendant que je prie."
 
Le capitaine fut grandement impressionné. Il pensa : “Voici un homme qui a réussi au-delà du rêve de la plupart des personnes, qui est assez riche pour posséder son propre yacht et engager un capitaine pour le conduire. Pourtant, il estime qu'il est approprié et normal d'interrompre ses affaires pour prier D-ieu, et même de chercher à savoir où se trouve la bonne direction pour Le prier ! "Moi aussi," s'exclama le capitaine au propriétaire, "je devrais commencer à penser à D-ieu et commencer à Le prier."
 
L'histoire laissa des traces. Quelque temps plus tard, le capitaine apprit au propriétaire du yacht que depuis qu'il avait décidé de prier le Créateur du monde, il expliquait à sa famille et à ses amis – chaque fois qu'il en avait l'occasion – l'importance de prier D-ieu. "Si tous les habitants du monde pensaient à leur Créateur," conclut le capitaine, "le monde ne serait pas la jungle qu'il est !"
 
La leçon de cette histoire est claire : un juif peut influencer les non-juifs à prendre conscience de l'existence du Créateur et du Souverain du monde. Cela représente souvent la première étape pour apprécier pleinement l'importance des sept lois des Bnei Noah. De plus, comme on l'a vu dans l'histoire, une telle influence est possible en étant simplement fier d'être juif et en étant ferme dans sa religion. Le propriétaire du yacht n'a pas pensé particulièrement à mettre en pratique l'enseignement du Rambam.
 
Cependant, parce qu'il s'est conduit – de lui-même – d'une façon appropriée, son influence fut alors automatiquement ressentie dans son entourage. Il ne pouvait pas savoir que l'effet de la vague serait produit simplement en demandant où se trouvait l'est. Grâce à lui, un non-juif a commencé à penser à D-ieu et à se conduire d'une manière plus vertueuse. Par la suite, cela a conduit d'autres personnes à emprunter le même chemin. Tout cela grâce aux actions d'un seul juif.

Une parabole
 
Il est possible de pousser le raisonnement plus loin. Rien dans le monde n'arrive par hasard. Tout vient de la Providence divine. L'épisode décrit ci-dessus à propos du yacht peut servir de parabole pour le rôle des juifs et de leur place dans le monde.
 
Comme nous l'avons expliqué plus haut, la tâche d'un juif consiste à révéler la sainteté dans le monde et ceci par l'intermédiaire de la Tora. Les lois "naturelles" qui régissent le monde, ne sont qu'un masque qui dissimule son existence. La Tora est l'instrument par lequel les juifs font tomber ce voile et rapproche le monde de D-ieu. 
 
Cependant, face à sa tâche, un juif peut facilement être découragé. L'état du monde n'est pas encourageant. Les nations du monde ne semblent pas favoriser la voix de la Tora et les gouvernements – non juifs – semblent être les seuls juges de la conduite du monde.
 
La vérité est différente. Le juif et la Tora peuvent avoir une influence sur le monde. C'est seulement à cause de l'obscurité de l'exil qu'il est possible de penser que les gouvernements du monde sont les véritables juges.
 
Le monde – dans ces temps troublés de l'exil – est comme un navire navigant dans une mer agitée, dirigé par les gouvernements du monde. Mais les apparences nous induisent en erreur. Ce ne sont pas eux, avec leurs plans et leurs stratégies, qui déterminent son cours et sa destination. Ce qui est vraiment important dans le monde, ce qui a un effet permanent, c'est la Tora et les mitswoth accomplies par les juifs. En dehors de cela, tout le reste est insignifiant, sans importance.
 
Que la situation du monde soit au mieux – ou au pire – tout se trouve entre les mains des juifs. Une mitswa – l'acte qui nous lie à D-ieu – a des répercussions incroyables, qu'on en soit conscient ou pas.
 
Au-delà de l'évidence – et sous les apparences souvent trompeuses – les choses ne sont pas aussi simples. Le cours du monde n'est pas déterminé par le physique. Le spirituel est ce qui compte. Les gouvernements actuels qui dirigent les affaires du monde sont l'équivalent du capitaine du yacht qui oriente le bateau, au nom du propriétaire. Les juifs sont engagés dans des choses nobles, des choses qui sont vraiment importantes : la Tora et les mitswoth. Ce sont ces choses qui sont vraiment déterminantes. Les gouvernements du monde dirigent le navire, les juifs tracent l'itinéraire.  
 
C'est exactement ce que l'histoire du yacht décrite ci-dessus nous enseigne. À première vue, nous pourrions croire que le capitaine non-juif est le maître ; de fait, c'est lui qui contrôle le gouvernail qui oriente le navire. Pourtant, c'est le propriétaire juif qui est le vrai maître et c'est le propriétaire qui mène le yacht à destination.
 
Le propriétaire du yacht est riche et nos Sages nous ont appris qu'"il n'existe pas de véritable richesse, à l'exception de celle du savoir”, le savoir de la Tora. Par l'intermédiaire de la Tora, les juifs peuvent influencer le monde, ils peuvent tracer son itinéraire. À l'image du propriétaire du yacht qui, en agissant selon les commandements de la Tora, influença le capitaine à se rapprocher de D-ieu.
 
De même, si nous restons des juifs fermes dans notre conviction en matière de Tora et de mitswoth – y compris le commandement de convaincre les non-juifs à observer les sept lois des Bnei Noah – nous pouvons influencer les nations du monde à prendre réellement conscience de l'existence du Créateur et du Maître du monde.
 
Traduit et adapté avec l'aimable autorisation de “l'Institut des lois de Noé” (http://www.noahide.org/).




New Comment    New Comment
   Voir d'autres articles par le Rav Mena'hem Schneerson
   Revenir à la page d'accueil de Bnei Noah




Haut de la page    Haut de la page       E-mail    E-mail          Partager       Imprimer    Imprimer


 M M'ajouter à la liste de distribution
 
 
  
Si vous désirez recevoir d'autres articles sur le même sujet ou d'ordre général, inscrivez ici votre adresse email:

   

 Articles apparentés Articles apparentés
 
 

 
Hachem et les galeries d'Art               Les Bnei Noah et l'Empire romain               Un cadeau de Olaf
 
 Hachem et les galeries d'Art  Les Bnei Noah et l'Empire romain  Un cadeau de Olaf


  0 Nombre de commentaires :     

Envoyez votre commentaireEnvoyez votre commentaire    Envoyez votre commentaire    

 
 
  
En l'honneur de :    A la mémoire de :
  
 
Vous avez aimé cet article ?
 
En tant qu'organisme à but non lucratif, Breslev Israël dépend du soutien
généreux de personnes telles que vous pour continuer à vous offrir d es articles de qualité
 
Cliquez ici pour soutenir Breslev.co.il
  
 
 
 Produit du jour Produit du jour
 
 
 
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 
 
  •  
  •  
  •  
     
  •  
  •  
     
  •  
 
Back  1 2 3  Next
 
 
 Les plus populaires Les plus populaires
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Les plus lus Les plus lus
 
 
 
 
Up  1 2 3  Down
 
 
 Facebook Facebook
 
 
 
 Liste e-mail Liste e-mail
 
 
 
S'abonner ici :   
 
   
 

 
 



  
 
 
open toolbar